Show Less
Restricted access

Culture et (in)dépendance

Les enjeux de l’indépendance dans les industries culturelles

Series:

Edited By Olivier Alexandre, Sophie Noël and Aurélie Pinto

« Indépendant », « alternatif », « indie », « underground », « avant-garde », « de création »... Depuis les années 1970, la revendication d’indépendance a pris une importance grandissante dans les univers de production culturelle. Qu’elle se rapporte à des contenus, des méthodes de travail ou des dispositifs de médiation, cette revendication propose une alternative à la domination des groupes et des productions mainstream. Son succès conduit cependant à s’interroger sur la cohérence même d’une notion progressivement transformée en label de qualité.

À travers douze contributions traitant de l’édition, du cinéma, de la musique, des médias et de la vulgarisation scientifique, cet ouvrage montre en quoi l’indépendance relève d’une construction sociale tributaire de son environnement institutionnel et marchand. Des ondes aux écrans, de l’Europe aux États-Unis, des managers aux artistes, il met en évidence le balancement entre artisanat de création et recherche d’une structuration économique pérenne.

En mettant à distance la dénonciation ritualisée de l’hégémonie des majors et autres « grands groupes » et en s’appuyant sur des terrains ancrés dans différents contextes nationaux, ce livre fait le pari d’une approche transversale pour mieux saisir la manière dont l’indépendance irrigue et structure des filières trop souvent envisagées de manière cloisonnée. Il éclaire ainsi une catégorie de référence des industries culturelles paradoxalement peu étudiée par les sciences sociales, et permet de saisir l’évolution des rapports de force dans des secteurs confrontés à une rationalisation économique et à des mutations technologiques de grande ampleur.

Show Summary Details
Restricted access

L’Association en toute indépendance. Distribuer, diffuser, distinguer la bande dessinée en France (Benjamin Caraco)

Extract

L’Association en toute indépendance

Distribuer, diffuser, distinguer la bande dessinée en France

Benjamin Caraco

Centre d’histoire sociale du xxe siècle, Université Paris-1 Panthéon-Sorbonne

La volonté de se différencier des acteurs dominants via la minoration de la dimension économique de l’activité éditoriale se retrouve aussi bien chez certains éditeurs d’essais en sciences humaines1 que dans le domaine de la bande dessinée. L’Association, maison d’édition de bande dessinée fondée en 1990, pratique cette mise à distance de l’économie, qu’elle double d’une volonté de différenciation par rapport aux éditeurs mainstream. Ce souci de distinction passe à la fois par la production d’un discours sur les œuvres éditées et sur l’état du champ – à travers le paratexte éditorial2, les écrits sur la bande dessinée (essais, travaux universitaires, revues de critique) produits par certains de ses auteurs3 –, et par les formes prises par la commercialisation de ses livres.

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.