Show Less
Restricted access

Inde des mille et une pages

Petite somme et bibliographie

Ewa Tartakowsky and Viviane Tourtet

L’Inde illumine et hante l’imaginaire occidental. Exotique et merveilleuse, diverse à l’infini, multiple par excellence, elle cristallise à profusion l’altérité, dans toutes ses dimensions : images et représentations, croyances et cultes, savoirs ésotériques du corps, santé et sexualité, langues et castes… Aucune surprise donc à ce que les travaux scientifiques, le récit de voyage, la production littéraire se soient de longue date emparés du sujet et aient confié au monde éditorial la traduction livresque de ces mille et une « merveilles ».

Ce volume collectif présente cet état des lieux de l’édition française sur l’Inde. De nombreuses références bibliographiques réunies concernent les ouvrages en français, publiés en France depuis 1947 jusqu’à 2017, présentés par thèmes : société, histoire, religions, philosophies, littérature ancienne, moderne et contemporaine, arts sous toutes leurs formes, économie, environnement, médecines traditionnelles. Dix-sept universitaires, chercheurs et spécialistes – indiens ou français – éclairent d’une introduction chacune des thématiques retenues.

Cet ouvrage s’adresse donc à un vaste public : chercheurs, étudiants, futurs ou anciens voyageurs de ce subcontinent ou simplement amoureux des lettres. Une première édition qui ne manquera pas d'être complétée dans les années à venir.

Show Summary Details
Restricted access

Art moderne et contemporain (Nicolas Nercam)

Extract

| 225 →

Art moderne et contemporain

Nicolas NERCAM

Les catégories canoniques du type « beaux arts/artisanat » ou « arts populaires/art moderne », discutables en elles-mêmes, constituent toutefois des repères utiles pour les historiens de l’art dans un monde artistique dorénavant mondialisé. Mais les frontières entre ces catégories sont particulièrement floues lorsqu’il est question de la production artistique indienne moderne et contemporaine où les techniques traditionnelles côtoient les expérimentations les plus actuelles.

La seconde moitié du XVIIIe siècle marque les débuts de l’emprise de la East India Company sur le sous-continent, ainsi que le déclin des cours princières issues de l’éclatement de l’Empire moghol. En l’absence de leurs mécènes traditionnels, certains peintres de cour se tournèrent vers les pratiques artisanales indiennes, cependant que d’autres – en particulier au Bengale – se formèrent aux techniques occidentales (perspective, clair-obscur, etc.). Ces derniers furent employés pour réaliser des dessins documentaires et des scènes de genre au sein de la Company Painting. Mais leurs productions n’ont jamais relevé aux yeux de leurs nouveaux commanditaires britanniques d’une dimension véritablement artistique.

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.