Show Less
Restricted access

Inde des mille et une pages

Petite somme et bibliographie

Ewa Tartakowsky and Viviane Tourtet

L’Inde illumine et hante l’imaginaire occidental. Exotique et merveilleuse, diverse à l’infini, multiple par excellence, elle cristallise à profusion l’altérité, dans toutes ses dimensions : images et représentations, croyances et cultes, savoirs ésotériques du corps, santé et sexualité, langues et castes… Aucune surprise donc à ce que les travaux scientifiques, le récit de voyage, la production littéraire se soient de longue date emparés du sujet et aient confié au monde éditorial la traduction livresque de ces mille et une « merveilles ».

Ce volume collectif présente cet état des lieux de l’édition française sur l’Inde. De nombreuses références bibliographiques réunies concernent les ouvrages en français, publiés en France depuis 1947 jusqu’à 2017, présentés par thèmes : société, histoire, religions, philosophies, littérature ancienne, moderne et contemporaine, arts sous toutes leurs formes, économie, environnement, médecines traditionnelles. Dix-sept universitaires, chercheurs et spécialistes – indiens ou français – éclairent d’une introduction chacune des thématiques retenues.

Cet ouvrage s’adresse donc à un vaste public : chercheurs, étudiants, futurs ou anciens voyageurs de ce subcontinent ou simplement amoureux des lettres. Une première édition qui ne manquera pas d'être complétée dans les années à venir.

Show Summary Details
Restricted access

Musiques (Catherine Servan-Schreiber)

Extract

| 251 →

Musiques

Catherine SERVAN-SCHREIBER

Généralement associée à toutes les manifestations de la vie sociale, la musique indienne est aussi très diverse : musique classique, entendue dans l’intimité des salles de concert, musiques populaires d’expressions régionales, musiques dévotionnelles hindoues de bhajans et kīrtanas, musiques soufies des qawwalis, musiques de films Bollywood (filmi gītā) envahissant les écrans de cinéma ou les rues au moyen de haut-parleurs, musiques de fanfare des armées, et plus récemment, musiques mixées des soirées dansantes, des raves et des festivals comme la Goa Trance. Commencé dans les années 1970 avec le groupe Junoon, le rock, quant à lui, s’est surtout développé au Bengale. Dans les grands centres urbains, la pop indienne garde une couleur locale. Depuis les années 1930, les villes de Calcutta, Bombay et Goa sont les lieux phares de propagation du jazz. Il existe même une musique indienne gujaratie composée par des communautés issues d’Afrique, les Sidi Goma. À l’île Maurice, au Trinidad, au Surinam, aux îles Fiji, la musique bhojpurie rencontre les rythmes africains pour se transformer en « chutney » tropical. Au Royaume-Uni, on a remixé le style bhangra du Punjab. Mais qu’il s’agisse de la musique des films de Bollywood, qui s’inspire de rythmes européens et sud-américains, ou de la musique classique hindoustanie, qui reçoit des influences arabo-persanes, les musiques indiennes s’enrichissent d’autres écoles et tendances, et, à leur tour, s’infiltrent...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.