Show Less
Restricted access

La nature, l’autre «frontière»

Fronts écologiques au Sud (Afrique du Sud, Argentine, Chili)

Series:

Sylvain Guyot

Cet ouvrage a pour ambition de proposer une lecture territoriale des rapports de pouvoir et de domination des sociétés dans leur rapport à la nature. Sylvain Guyot propose ici une formulation approfondie du concept de front écologique, désignant les (re)conquêtes territoriales réalisées au nom de la nature. La mondialisation contemporaine des enjeux écologiques et de protection de la nature offre un ensemble de dynamiques propres à valider la capacité d’éclairage planétaire des fronts écologiques (ONG environnementales, OIG, protection privée de la nature, services écosystémiques, éco-tourisme, retour à la nature, etc.).

L’auteur replace les enjeux internationaux dans leurs contextes nationaux et locaux, qu’ils soient politiques ou historiques, avec une comparaison inédite entre les trois cas sud-africain, argentin et chilien, véritables laboratoires écologiques et politiques de l’hémisphère austral.

Show Summary Details
Restricted access

Conclusion générale

Extract



La formulation du concept de front écologique est un apport théorique afin de penser les résultantes territoriales de diverses appropriations de la nature sous-tendues par un désir de protection, émanant de catégories diverses d’éco-conquérants. Cet ouvrage a montré que le front écologique ne se limitait pas à la protection de la nature par le biais de la création d’espaces naturels protégés, même si elle en constitue l’aspect le plus documenté et donc le plus facilement exploitable. Le front écologique permet de penser de manière simultanée l’ensemble des logiques (politiques, sociales, économiques etc.) sous-tendues par les valeurs des dispositifs d’environnementalité qui motivent le désir de protection de la nature (vérité, discipline, souveraineté, néolibéralisme, libération). Ces logiques s’inscrivent alors spatialement selon des agencements territoriaux contrôlés par les acteurs des régimes d’environnementalité (ONG, OIG, États, sujets environnementaux, etc.).

Il pourra être facilement reproché au concept de front écologique de ne pas toujours intégrer « l’essentiel » du point de vue des conservationnistes, c’est-à-dire la capacité d’un dispositif de protection à protéger le mieux possible une biodiversité en péril. En effet, l’avancée du front écologique ne permet pas de dire si la planète va échapper – ou non – à une destruction programmée de sa biodiversité. En revanche, cette avancée du front écologique est significative du désir d’une frange de la population mondiale de pouvoir se prémunir...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.