Show Less
Restricted access

La nature, l’autre «frontière»

Fronts écologiques au Sud (Afrique du Sud, Argentine, Chili)

Series:

Sylvain Guyot

Cet ouvrage a pour ambition de proposer une lecture territoriale des rapports de pouvoir et de domination des sociétés dans leur rapport à la nature. Sylvain Guyot propose ici une formulation approfondie du concept de front écologique, désignant les (re)conquêtes territoriales réalisées au nom de la nature. La mondialisation contemporaine des enjeux écologiques et de protection de la nature offre un ensemble de dynamiques propres à valider la capacité d’éclairage planétaire des fronts écologiques (ONG environnementales, OIG, protection privée de la nature, services écosystémiques, éco-tourisme, retour à la nature, etc.).

L’auteur replace les enjeux internationaux dans leurs contextes nationaux et locaux, qu’ils soient politiques ou historiques, avec une comparaison inédite entre les trois cas sud-africain, argentin et chilien, véritables laboratoires écologiques et politiques de l’hémisphère austral.

Show Summary Details
Restricted access

Chapitre II : Le front écologique, entre impérialisme et constructions nationales (Afrique du Sud, Argentine, Chili)

Extract

← 120 | 121 →

CHAPITRE II

Le front écologique, entre impérialisme et constructions nationales (Afrique du Sud, Argentine, Chili)

Le concept de front écologique, multiscalaire par essence, peut s’appliquer à l’échelle des pays. Je fais l’hypothèse qu’il peut rendre opérationnel une comparaison basée sur des temporalités et des processus communs. L’application de ces catégories aux trois pays va permettre de comprendre en quoi ils se ressemblent et en quoi ils diffèrent, du point de vue des problématiques des [re]conquêtes territoriales, souvent autoritaires, réalisées au nom de la nature.

Mon choix d’approche comparative renvoie à la catégorie « encompassing » proposée par Robinson (2011, p. 5), traduisible par « englobant ». Ma stratégie de comparaison implique en effet un processus systémique commun (le front écologique) fondé sur une hypothèse de convergence dans sa finalité (dans sa troisième génération, c’est un processus mondialisé qui peut produire les mêmes effets ici et là). De plus, mes hypothèses de causalité rejoignent aussi l’idée proposée par Robinson de différenciation dans la mise en place du processus (variété des contextes historiques, juridiques et fonciers entre les trois pays). Au final, j’admets le postulat que les contextes nationaux se font dépasser par des logiques englobantes et puissantes : « Encompassing approaches thus tend to place the comparison outside of history, either within an abstract theoretical framework, or within a historical analysis...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.