Show Less
Restricted access

La nature, l’autre «frontière»

Fronts écologiques au Sud (Afrique du Sud, Argentine, Chili)

Series:

Sylvain Guyot

Cet ouvrage a pour ambition de proposer une lecture territoriale des rapports de pouvoir et de domination des sociétés dans leur rapport à la nature. Sylvain Guyot propose ici une formulation approfondie du concept de front écologique, désignant les (re)conquêtes territoriales réalisées au nom de la nature. La mondialisation contemporaine des enjeux écologiques et de protection de la nature offre un ensemble de dynamiques propres à valider la capacité d’éclairage planétaire des fronts écologiques (ONG environnementales, OIG, protection privée de la nature, services écosystémiques, éco-tourisme, retour à la nature, etc.).

L’auteur replace les enjeux internationaux dans leurs contextes nationaux et locaux, qu’ils soient politiques ou historiques, avec une comparaison inédite entre les trois cas sud-africain, argentin et chilien, véritables laboratoires écologiques et politiques de l’hémisphère austral.

Show Summary Details
Restricted access

Introduction

Extract



Ce livre, tiré d’un mémoire d’habilitation à diriger des recherches1, a pour ambition de proposer une lecture territoriale des rapports de pouvoir et de domination des sociétés dans leur rapport à la nature. Cette vision politique des appropriations socio-spatiales de la nature est résolument postcoloniale car elle repose sur des circulations conceptuelles croisées Sud-Nord, Sud-Sud et Nord-Sud.

Je propose dans cet ouvrage une formulation approfondie du concept de front écologique, fondée sur une vision essentiellement occidentalo-centrée de la nature. Dans cet ouvrage l’idée de nature est une entrée thématique pour faire de la géographie politique, et non le contraire. C’est en suivant cette logique que j’ai choisi de parler de « front écologique » pour désigner les (re)conquêtes territoriales réalisées au nom de la nature. En effet, les fronts écologiques sont des entités réelles constituées par des propriétés émergentes ou pionnières.

Stricto-sensu, le concept de front écologique devrait correspondre à des dynamiques spatiales réservées aux espèces animales et végétales comme les invasions biologiques, or j’utilise le terme à propos de dynamiques socio-spatiales réalisées à des fins politico-culturelles et socio-économiques. Le terme de « front écologiste » serait donc sémantiquement plus juste, au regard de la différence existant entre l’écologie (science des écosystèmes) et l’écologisme (militantisme orienté vers la protection de ces écosystèmes). Toutefois, avec le terme « écologie...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.