Show Less
Open access

L'Europe dans le monde du football

Genèse et formation de l’UEFA (1930-1960)

Series:

Philippe Vonnard

Comment expliquer la popularité du football à l’échelle européenne ? Une des pistes pour répondre à cette question est d’étudier le rôle de l’Union des associations européennes de football (UEFA) qui n’a eu de cesse d’agir en vue de renforcer les échanges footballistiques au niveau européen. À partir du dépouillement d’archives inédites, ce livre répond à un vide historiographique en proposant de retracer la genèse et la formation de l’UEFA dans une perspective globale et qui privilégie le long terme. Nous défendons ici la thèse que la mise en place de cette organisation au milieu des années 1950 est un tournant dans l’histoire du football européen.

Trois axes principaux complémentaires sont développés tout au long de cet ouvrage. Le premier traite du rôle de la FIFA (Fédération internationale de football association), puis de l’UEFA dans le développement d’une dynamique européenne du jeu. Le deuxième questionne la possibilité qu’ont les dirigeants du football de créer un organisme qui transcende les barrières de la Guerre froide (à sa fondation, l’UEFA compte une trentaine de pays européens). Finalement, le troisième interroge les raisons de la constitution de l’UEFA durant les années 1950 ainsi que le modèle d’organisation choisi par ses promoteurs.

Show Summary Details
Open access

Conclusion de la partie

Conclusion de la partie

Dans cette partie, nous avons d’abord étudié la formation de l’UEFA. Nous avons vu que les actions de ses promoteurs s’insèrent dans un contexte propice aux développements de rencontres entre les clubs et les équipes nationales européennes. Plus largement, ces actions correspondent aux volontés de certains dirigeants d’associations nationales de créer un groupement s’attelant à discuter de sujets relatifs au football continental mais aussi de poursuivre et d’amplifier cette dynamique d’échanges européens en football (en particulier par le biais de l’établissement de compétitions continentales). Par ailleurs, s’ils ne remettent pas en cause le pouvoir de la FIFA, des acteurs importants du football européen, comme Ottorino Barassi, Ernst Thommen et Stanley Rous, estiment que la structure de la Fédération internationale doit évoluer et que des groupements continentaux doivent émerger en son sein.

L’entité européenne de football est donc une émanation de la FIFA, puisqu’un groupe européen est créé suite à sa réorganisation dans la première moitié de 1954. Nous avons souligné que les dirigeants sud-américains jouent un rôle non négligeable dans la création de ce groupement continental. Premièrement, tout au long de la réforme de la Fédération internationale, ils défendent des positions visant à continentaliser la FIFA. Deuxièmement, dès que le groupement européen est créé, en juin 1954, la Confédération sud-américaine apparaît comme une sorte de modèle à suivre.

Au départ, les prérogatives du groupement européen – renommé UEFA en octobre 1954 – sont très modestes. Par exemple, l’entité ne dispose ni de budget ni de siège propre. Toutefois, l’UEFA va rapidement se développer, en particulier par la reprise du projet de Coupe d’Europe porté par les journalistes français de L’Équipe. La Coupe des clubs champions – comme elle est renommée – va, en effet, apporter à l’UEFA des fonds financiers supplémentaires et donner du poids à son comité exécutif, qui souhaite notamment créer une épreuve pour les nations. En cinq ans, l’organisation connaît un rapide développement et s’autonomise rapidement de la tutelle de la FIFA. Ce processus ne va pas sans poser des problèmes avec la FIFA et souligne des différences dans la manière de gérer le développement du football entre l’élite de l’UEFA et les dirigeants européens qui officient dans le comité exécutif de la FIFA.←363 | 364→

Ce développement rapide est remarquable car, dès sa fondation, l’Union est composée de la majorité des pays européens. Ainsi, fait unique dans le cadre de la construction de l’Europe, elle transcende la Guerre froide. Afin de négocier au mieux cette situation, ses dirigeants reprennent les stratégies de gouvernance établies dans les années 1930 au sein de la FIFA. Durant les cinq premières années, l’UEFA renforce sa position et se construit progressivement un monopole en matière d’administration du football à l’échelle continentale. Elle prend des mesures vis-à-vis de possibles concurrents (comme le Comité international de liaison des ligues professionnelles). Elle entame des négociations avec des acteurs externes au domaine du football, comme l’Union internationale de radio au sujet de la télédiffusion des matchs de la Coupe des champions. Elle peut également faire infléchir des États car des régimes divisés sur la scène internationale sont obligés de trouver un compromis s’ils veulent que leurs clubs ou leurs équipes nationales participent aux épreuves de l’UEFA. En conséquence, il est possible de considérer l’Union comme un acteur de la coopération européenne, et ce d’autant plus que ses compétitions engagent des échanges réguliers entre les pays européens et connaissent un fort engouement populaire.

Enfin, nous avons vu que si la Confédération sud-américaine constitue une source d’inspiration pour les promoteurs de l’UEFA dans l’établissement de leur entité, les rôles peuvent, sur certains sujets, s’inverser vers la fin des années 1950. L’UEFA se profile alors comme le leader des confédérations continentales, s’attelant à demander que la FIFA octroie des ressources financières supplémentaires aux organismes continentaux, ce qui occasionne la création d’alliances entre eux. À la fin de la décennie, les dirigeants sud-américains s’inspirent des démarches des dirigeants de l’UEFA, en particulier lorsqu’ils créent leur propre compétition continentale de clubs, la Copa Libertadores. En moins de cinq années, l’UEFA est donc devenue la principale confédération continentale et une entité à part entière qui non seulement a pour tâche de réguler le football européen, mais joue également un rôle sur la scène internationale.←364 | 365→