Show Less
Restricted access

Les métamorphoses des infrastructures, entre béton et numérique

Edited By Konstantinos Chatzis, Gilles Jeannot, Valérie November and Pascal Ughetto

Les infrastructures sont partout. Comme leur nom l’indique, elles supportent nos vies quotidiennes, ce sont des ponts, des aéroports, des réseaux d’eau ou d’électricité, mais aussi des câbles sous-marins et des fermes de serveurs informatiques. Alors que l’on constate, en général, un clivage prononcé entre les chercheurs qui s’intéressent aux nouvelles infrastructures (autour du numérique) et les « fidèles » des infrastructures liées de prime abord à la première et la seconde révolution industrielle, les auteurs de cet ouvrage s’inscrivent indistinctement dans les deux groupes. Certains d’entre eux s’essaient même à explorer ce qu’il advient des infrastructures classiques à l’ère du numérique. Ce rapprochement permet d’approfondir ce qu’il y a de commun dans des infrastructures variées et de discuter de la pertinence de l’extension de la notion à d’autres domaines. Il permet également de souligner certaines évolutions partagées en particulier autour de l’affirmation de l’individu et de l’émergence d’une dimension politique jusque-là souvent enterrée, comme le sont bien des réseaux d’infrastructures.

Show Summary Details
Restricted access

La gestion de crise : une infrastructure à part entière ? (Valérie November / Servane Gueben-Venière)

Extract

← 300 | 301 →

La gestion de crise : une infrastructure à part entière ?

Valérie NOVEMBER Servane GUEBEN-VENIÈRE

Ce chapitre propose une lecture exploratoire de la gestion de crise. Plutôt que de considérer cette activité comme ad hoc, se révélant uniquement lors d’événements graves, nous proposons de la considérer comme une infrastructure en tant que telle. Pour ce faire, nous devrons élargir la conception habituelle de la gestion de crise, qui est pensée surtout comme une action à mener afin de faire en sorte que la crise reste sous contrôle.

L’action consistant à gérer, réguler une crise, est notamment permise grâce à l’existence d’infrastructures techniques et numériques (câbles électriques, connexions électroniques, ordinateurs, réseaux routiers pour n’en citer que quelques-unes). Toutefois, si la gestion de crise ne semble être activée – et avec elle les infrastructures techniques et numériques qui l’appuient – uniquement lorsqu’une crise surgit, son existence va au-delà de l’événement déclencheur de la crise. La préparation des acteurs, en amont de l’événement déclencheur de crise, de même que la gestion des conséquences à moyen et long termes d’une crise, témoignent d’une pérennité de la gestion de crise qui dépasse le seul moment de son activation visible. C’est pourquoi, en nous appuyant sur la littérature de la sociologie des sciences et techniques (STS), nous proposons de repenser la gestion...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.