Show Less
Restricted access

Recherche et traduction

Une vision engagée de la traduction

Series:

Edited By Florence Xiangyun Zhang and Keling Wei

Dans le domaine des sciences humaines, un grand nombre de traductions sont réalisées par des chercheurs spécialisés, soit par nécessité, soit par intérêt. Mais ces travaux de traduction sont souvent effectués d’une manière « automatique », sans que des considérations systématiques soient menées sur les liens complexes et problématiques qu’entretiennent l’acte de la traduction et celui de la recherche. Lors du colloque international qui s’est tenu à l’Université Renmin de Chine (Beijing, 2015) et portant le même titre que le présent ouvrage, les participants ont souhaité se concentrer sur ces questions jusqu’alors négligées.

Ce volume réunit des articles qui étudient la vision critique du chercheur sur la traduction. Qu’elles traitent de textes anciens ou récents, théoriques ou littéraires, quelle que soit la langue étudiée, les contributions tentent de porter un regard attentif sur ces rapports profonds, inhérents, mais peu visibles, entre la recherche et la traduction. Mettant en lumière certains traits caractéristiques de la recherche, les articles soulignent le travail de questionnement, de remise en cause, de prise de risque, de critique, d’innovation et de transmission effectué consciencieusement par le traducteur.

Show Summary Details
Restricted access

Récit de la traduction : traduire chez Pascal Quignard (Midori Ogawa)

Extract

Récit de la traduction : traduire chez Pascal Quignard

Midori Ogawa

Tsubuka University

« Traduire, c’est écrire dans sa langue le lire d’une autre langue1. »

Abstract : From the outset, the word translation seems to drive a wedge between the author and the translator, the original and the product derived from it. This division is based on a presupposition concerning temporalization (the anteriority of the original vis-à-vis the translated text) and hierarchy (the auctoritas of the author who subjugates the translator). But is this assessment really justified? This paper tries to answer to this question by investigating the works of Pascal Quignard the translation of which is not only a thoroughly creative pratique d’écriture in its own right, but also an inexhaustible source of inspiration as literary motif.

Mots clés : Pascal Quignard, Pierre Klossowki, Les Septante, Lycophron et Zétès, Vie secrète

Le mot traduction semble scinder d’emblée l’auteur et le traducteur, l’original et son « produit dérivé ». Cette division repose sur une idée présupposée du temps (l’antériorité de l’original par rapport au texte traduit) et de la hiérarchie (l’auctoritas de l’auteur qui assujettit le traducteur). Cette présupposition est-elle vraiment justifiée ? L’acte de traduire sur une page blanche en suivant des yeux une autre page est-il si éloigné qu’on l’imagine du geste de créer ? Nous proposons de le vérifier en nous référant à l’...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.