Show Less
Restricted access

Recherche et traduction

Une vision engagée de la traduction

Series:

Edited By Florence Xiangyun Zhang and Keling Wei

Dans le domaine des sciences humaines, un grand nombre de traductions sont réalisées par des chercheurs spécialisés, soit par nécessité, soit par intérêt. Mais ces travaux de traduction sont souvent effectués d’une manière « automatique », sans que des considérations systématiques soient menées sur les liens complexes et problématiques qu’entretiennent l’acte de la traduction et celui de la recherche. Lors du colloque international qui s’est tenu à l’Université Renmin de Chine (Beijing, 2015) et portant le même titre que le présent ouvrage, les participants ont souhaité se concentrer sur ces questions jusqu’alors négligées.

Ce volume réunit des articles qui étudient la vision critique du chercheur sur la traduction. Qu’elles traitent de textes anciens ou récents, théoriques ou littéraires, quelle que soit la langue étudiée, les contributions tentent de porter un regard attentif sur ces rapports profonds, inhérents, mais peu visibles, entre la recherche et la traduction. Mettant en lumière certains traits caractéristiques de la recherche, les articles soulignent le travail de questionnement, de remise en cause, de prise de risque, de critique, d’innovation et de transmission effectué consciencieusement par le traducteur.

Show Summary Details
Restricted access

Introduction

Extract



Dans le domaine des études étrangères en littérature et en sciences humaines, nombreux sont les chercheurs qui pratiquent la traduction, par nécessité de faire connaître l’œuvre pour rendre visible leur recherche, et par volonté de partager leur passion ; nombreux aussi sont les traducteurs qui, au-delà de l’attention portée aux questions concrètes susceptibles d’être soulevées au cours de la traduction, réfléchissent sur l’aspect théorique ou esthétique de l’œuvre qu’ils traduisent.

Cette situation est réelle pour tous ceux qui travaillent dans et entre les langues. Mais on a souvent tendance à croire que ces travaux de traduction sont effectués d’une manière quelque peu « automatique », comme un travail mineur, comme une étape préparatoire de la recherche ; ou pire, le traducteur est parfois pris pour un « exécutant », même un « employé de l’éditeur », selon le mot d’André Markowicz1, sa réflexion et sa recherche sont ainsi ignorées.

Or il existe des liens complexes et problématiques entre l’acte de recherche et l’acte de traduction. S’il y a beaucoup d’écrits sur l’acte de traduire, l’attention est peu portée sur le rôle de la recherche dans la traduction ou sur les rapports interactifs entre ces deux actes. Lors du colloque international qui a eu lieu à l’Université Renmin de Chine (Beijing, 2015) et portant le même titre que le présent ouvrage, les participants ont souhaité se...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.