Show Less
Restricted access

L’ivresse entre le bien et le mal

De l’Antiquité à nos jours

Series:

Edited By Matthieu Lecoutre

L’ambivalence de la relation à l’ivresse est au cœur de l’histoire. Depuis l’Antiquité, des hommes et des femmes s’enivrent en s’appuyant sur des arguments complaisants et en laissant de côté les arguments moralisateurs.

Cet ouvrage a pour objectif de mieux comprendre cette particularité humaine qui consiste à pouvoir boire sans soif. Onze interventions scientifiques abordent les questions essentielles : Comment a-t-on justifié l’ivresse de l’Antiquité à nos jours ? Pourquoi et avec quoi s’enivre-t-on depuis l’Antiquité ? Dans quels cas l’ivresse est-elle perçue négativement au sein des sociétés ? Quelles solutions adopter aujourd’hui à l’égard des conséquences néfastes de l’alcool ?

Les réponses ne sont jamais univoques. Les sociétés, de l’Amérique à l’Asie, de l’Afrique à l’Europe, ont toujours réfléchi à l’endroit où placer le curseur, avec plus ou moins de succès, entre fermeté et empathie envers l’alcoolo-dépendant.

Dans cet ouvrage, des spécialistes en sciences humaines expliquent les fondements culturels, économiques et sociaux de l’ivresse et tous sont d’accord sur une solution à apporter aujourd’hui : l’éducation à la consommation.

Show Summary Details
Restricted access

Présentation des auteurs

Extract



Matthieu Lecoutre, chercheur associé à L’Équipe Alimentation (EA 6294) de l’Université François-Rabelais de Tours et au Centre Georges Chevrier (UMR 7366) de l’Université de Bourgogne. Agrégé d’histoire et docteur en histoire moderne, il enseigne en classes préparatoires au lycée Édouard Herriot de Lyon. Il a notamment publié Ivresse et ivrognerie dans la France moderne (Rennes-Tours, PUR/PUFR, 2011), « Les Barbouillés : le vin et l’ivresse dans l’œuvre de Molière » rédigé avec Goulven Oiry dans Studi Francesi, anno LVIII, Fascicolo I, Gennaio-Aprile 2014, n° 172, p. 37-45, « “Sac à vin infâme, tu ne bouges du cabaret”! Critiques morales de l’ivresse dans la France moderne (XVIe-XVIIIe siècle) », Food & History, vol. 12, n° 3, 2014, p. 133-160 et Le goût de l’ivresse. Boire en France depuis le Moyen Âge, V e-XXIe siècle, Paris, Belin, 2017.

Maureen Attali, professeure agrégée d’histoire, est docteure en histoire et en anthropologie des religions au laboratoire Orient et Méditerranée de l’Université Paris IV – La Sorbonne (UMR 8167, école doctorale « Mondes anciens et médiévaux »). Le titre de sa thèse est « Les fêtes nouvelles dans le judaïsme antique depuis l’époque perse achéménide jusqu’à la fin de l’Antiquité » sous la direction de Marie-Françoise Baslez (Paris IV).

Né en 1958, Christophe Badel a été maître de conférences d’histoire romaine à l’Université de Rennes II-Haute-Bretagne (1994-2003) et y détient actuellement le poste...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.