Show Less
Restricted access

Traverser

Mobilité spatiale, espace, déplacements

Series:

Edited By Adrien Frenay, Lucia Quaquarelli and Giulio Iacoli

S’il a été possible de penser la localisation comme support privilégié de l’idée même de culture, nous assistons sans doute aujourd’hui à une inversion qui fait du déplacement, de la mobilité et de la migration des pratiques constitutives des significations culturelles. Les lieux, d’ordinaire observés comme des images fixes, doivent alors être envisagés aussi comme les supports mobiles d’une multiplicité de parcours et de discours dotés d’une intensité configurante et modélisante.

Ainsi, les études rassemblées ici questionnent le rapport entre espace et littérature à partir de l’idée que notre expérience du « réel » s’élabore de manière relationnelle et discursive. Les récits qui se construisent à partir de l’expérience de mobilité spatiale nous offrent une porte d’entrée privilégiée pour observer la dimension performative de la narration, la capacité qu’ont la littérature et les arts de s’insérer dans l’ensemble varié et stratifié de nos expériences, d’influencer notre rapport au monde et notre figuration de l’espace.

Dans la perspective de cette « mise en relation », la question de la mobilité interroge ici les représentations institutionnelles et individuelles de l’espace ; les projections cartographiques et les pratiques d’appropriation du territoire ; les notions de vitesse, d’accélération et de lenteur ; le droit de passage et les frontières.

Show Summary Details
Restricted access

Le flâneur et le touriste, l’amour et la haine (Giampaolo Nuvolati)

Extract

Le flâneur et le touriste, l’amour et la haine1

Giampaolo Nuvolati

Università degli Studi di Milano-Bicocca

Traduction d’Adrien Frenay et Lucia Quaquarelli

La présente contribution poursuit la réflexion entamée dans le volume Lo sguardo vagabondo. Il flâneur e la città da Baudelaire ai postmoderni, paru en 2006 aux éditions Il Mulino de Bologne. La présentation du volume dans des circonstances et des contextes nombreux et variés m’a permis de recueillir des notes et des observations particulièrement utiles pour approfondir la question des rapports qu’entretiennent complexité urbaine, flânerie et recherche sociologique. Je voudrais ici avant tout analyser la relation problématique qui s’établit entre la figure du flâneur et celle du touriste. Cette relation en continuelle évolution se caractérise par une série de mouvements qui nous poussent tantôt vers l’autonomie des deux figures et la distance qui les sépare, tantôt vers leur proximité et leur dépendance. Dans cette oscillation, les concepts de flâneur et de flânerie se montrent encore une fois particulièrement efficaces afin de mettre en lumière certains traits de la modernité tardive, en ce qu’elle se décline en une série d’attitudes et de comportements qui nous montrent que l’idée même de flâneur ne doit pas être reléguée à tout jamais au passé – et surtout pas à la période dans laquelle Baudelaire se perd dans...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.