Show Less
Restricted access

Pour une histoire connectée et transnationale des épurations en Europe après 1945

Series:

Edited By Marc Bergère, Jonas Campion, Emmanuel Droit, Dominik Rigoll and Marie-Bénédicte Vincent

Au sortir de la Seconde Guerre mondiale, l’Europe libérée est traversée par une même soif de justice à l’égard des anciens ennemis et de leurs collaborateurs. Ce livre interroge ce « moment 1945 » comme une expérience, sinon totalement commune, du moins largement partagée par delà la coupure Est-Ouest du continent qui s’installe rapidement. Dans une perspective d’histoire comparée, son objectif premier est de faire dialoguer des historiographies nationales des « épurations » déjà riches mais qui s’ignorent le plus souvent. Au-delà, le pari de cet ouvrage collectif réside dans sa capacité à proposer de manière originale les bases d’une histoire connectée et transnationale des épurations européennes. Pour ce faire, les auteurs portent une attention particulière aux phénomènes de circulation et de transferts en matière de normes, de pratiques, voire d’acteurs des épurations, puis des « dés-épurations ». De même, ils accordent une place privilégiée aux populations « déplacées » dans ce contexte, en considérant les expulsés, exilés et réfugiés comme un autre phénomène marquant de l’histoire chaotique de l’Europe post-1945 qu’il convient de relier à l’histoire des épurations.

Show Summary Details
Restricted access

Chapitre 6 — Cliver et pacifier : réflexions sur une généalogie de la répression des collaborations en Belgique (1914-1950) (Jonas Campion / Xavier Rousseaux)

Extract

← 100 | 101 →

CHAPITRE 6

Cliver et pacifier : réflexions sur une généalogie de la répression des collaborations en Belgique (1914-1950)1

Jonas CAMPION, Xavier ROUSSEAUX

Irhis – U. Lille / CHDJ – UCLouvain et FRS-FNRS / CHDJ – UCLouvain

Les dynamiques de répression des collaborations après la Seconde Guerre mondiale ne peuvent se comprendre qu’à l’aune de deux approches complémentaires, permettant une description fine d’épisodes exceptionnels dans la vie d’États européens, confrontés à une reconstruction et à des transitions politiques. Ces approches éclairent les deux principales sources d’inspiration de l’épuration menée à la fin de la guerre. D’une part, il faut envisager une perspective transnationale, replaçant des enjeux nationaux et des tensions locales dans une perspective a minima européenne. Cette démarche favorise certes une approche comparée et positiviste des procédures, concepts et organes épuratoires, mais elle s’inscrit surtout dans une analyse de leur mobilité et donc des circulations et hybridations entre systèmes répressifs. D’autre part, une approche diachronique des épurations rappelle qu’exceptionnel, le « moment 1945 » ne peut pourtant pas être considéré comme un épisode indépendant et anhistorique. L’inscrire dans son historicité permet d’en dresser une généalogie, qui prenne en compte à la fois l’évolution et la situation juridique à la veille de la guerre et, dans une perspective de moyenne durée, les éventuels épisodes épuratoires précédents. Au-delà des discours contemporains, la...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.