Show Less
Restricted access

Femmes et négoce dans les ports européens

Fin du Moyen Âge - XIXe siècle

Series:

Edited By Bernard Michon and Nicole Dufournaud

Fort des acquis de l’historiographie sur le négoce des ports européens de la fin de l’époque médiévale au début de la période contemporaine, l’ambition de ce livre est de faire dialoguer l’histoire portuaire et maritime avec l’histoire des femmes et du genre. La période étudiée permet d’interroger l’ouverture des horizons commerciaux des Européens et l’essor du trafic colonial en rapport avec le rôle des femmes dans les places portuaires. Si, en France, le terme de « négoce » est utilisé dans les sources pratiquement dès le début de l’époque moderne, le mot « négociant » apparaît à la fin du xviie siècle pour désigner la frange supérieure des marchands. Il s’agit par conséquent de mettre en lumière l’accès de certaines femmes au titre de « négociante ».

L’ouvrage regroupe douze textes, portant sur des périodes et des espaces géographiques différents, répartis en deux grands axes. Le premier cherche à mettre en évidence la diversité du travail féminin dans les milieux portuaires européens sur la longue durée, de la marchande à la négociante. Le second s’intéresse aux structures commerciales (sociétés et maisons de commerce) et aux rôles des femmes dans les entreprises familiales, au regard du modèle économique des sociétés préindustrielles.

La finalité de ce livre est de montrer des femmes en capacité d’agir à partir de l’exemple des milieux portuaires, en faisant émerger des figures oubliées de « femmes fortes » qui participent à l’économie française et européenne de la fin du Moyen Âge au xixe siècle.

Show Summary Details
Restricted access

Femmes et négoce outre-mer : Marseille et la Martinique au xviiie siècle (Gilbert Buti)

Extract

← 170 | 171 →

Femmes et négoce outre-mer : Marseille et la Martinique au XVIIIe siècle

Gilbert BUTI

Professeur émérite d’histoire moderne Aix Marseille Univ, CNRS, telemme, Aix-en-Provence, France

Le monde du négoce des grands ports européens à l’époque moderne a été l’objet depuis plusieurs décennies de travaux nombreux et souvent remarquables1. Dans un milieu essentiellement masculin on a pu néanmoins relever la présence de femmes, notamment de veuves, dans diverses maisons de commerce mais en ne leur accordant, étant donné leur faible représentation, qu’une place marginale. En se mettant à l’écoute des femmes situées dans l’ombre portée des Messieurs de Saint-Malo, André Lespagnol a toutefois pointé les conditions complexes des femmes dans les affaires maritimes et invité à creuser le sillon tracé en élargissant pour cela l’enquête2. En répondant dans une certaine mesure à cet appel, les études de Philippe Gardey et de Brice Martinetti ont confirmé le rôle exercé par les femmes dans le commerce de mer, tandis que les recherches de Nicole Dufournaud, Bernard Michon et Jennifer Palmer, suivies notamment de la rencontre scientifique initiée par Emmanuelle Charpentier et Philippe Hroděj, ont permis d’appréhender le travail féminin resté longtemps invisible dans les sociétés littorales3. ← 171 | 172 →

Le chantier reste cependant ouvert car pour diverses raisons, notamment documentaires, cette invisibilité est toujours de mise dans de nombreux espaces portuaires européens, y compris...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.