Show Less
Restricted access

Léo Hamon (1908-1993)

Series:

Edited By Gilles Le Béguec

Avocat, résistant, professeur agrégé des Facultés de droit, dirigeant politique, sénateur (1946-1954) puis député (1968-1969)… Le parcours de Léo Hamon est l’un des plus riches du XXe siècle, et peut-être l’un des plus révélateurs de son époque.

Cet ouvrage, issu d’un colloque tenu en décembre 2013, organisé par l’Institut Georges Pompidou, le Centre d’histoire de Sciences Po et la Fondation Charles de Gaulle, revient sur les différentes facettes de son parcours : des premiers engagements à gauche à la rencontre avec le gaullisme en passant par le MRP, du Conseil municipal de Paris à la Libération aux fonctions de porte-parole du Gouvernement sous Jacques Chaban-Delmas (1969-1972), du juriste praticien et commentateur de la pratique institutionnelle au défenseur d’une certaine approche des relations internationales.

Se dessine ainsi le portrait multiple d’une figure singulière. Le caractère de Léo Hamon est marqué par la diversité de ses centres d’intérêt, la fidélité à ses engagements et à ses idées, son extrême rigueur intellectuelle, sa curiosité et son ouverture d’esprit. Les communications ici rassemblées sont autant de points d’entrée sur une personnalité méconnue et fascinante.

Show Summary Details
Restricted access

La Résistance (Diane De Bellescize)

Extract

← 22 | 23 →

La Résistance

Diane DE BELLESCIZE

Université de Paris II

Dire que Léo Hamon est un intellectuel relève de la banalité. Mais au fond, tel était peut-être le trait dominant de son caractère. Lecteur infatigable et d’une curiosité intellectuelle insatiable, il aimait par-dessus tout les livres, à tel point que ses chers livres faillirent lui valoir de sérieux ennuis en 1941. Les pseudonymes qu’il choisit à cette époque témoignent de son ouverture intellectuelle et humaine exceptionnelle, mais également de son engagement et de son action dans la Résistance. Il y eut d’abord à Toulouse les personnages de Balzac et de Victor Hugo, Grandet et Prouvaire, et par la suite à Paris les solitaires de Port-Royal, Saint Cyran, Hamon et Sacy1. Léo Hamon adoptera le reste de sa vie le nom de Hamon, qu’il transmettra à ses enfants en 1944.

Retracer l’itinéraire de Léo Hamon pendant la guerre, c’est avant tout décrire son engagement et son action dans la résistance, mais également évoquer ses convictions intellectuelles, politiques et morales vues à travers le prisme de ses amitiés, qu’il s’agisse de la période de la guerre ou de ses orientations quant aux questions d’avenir2.

L’engagement et l’action dans la Résistance

Deux lieux symboliques, Toulouse et la Région 4, puis Paris, avec plusieurs passages par Lyon, et si l’on tente de résumer ce long cheminement r...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.