Show Less
Restricted access

Léo Hamon (1908-1993)

Series:

Edited By Gilles Le Béguec

Avocat, résistant, professeur agrégé des Facultés de droit, dirigeant politique, sénateur (1946-1954) puis député (1968-1969)… Le parcours de Léo Hamon est l’un des plus riches du XXe siècle, et peut-être l’un des plus révélateurs de son époque.

Cet ouvrage, issu d’un colloque tenu en décembre 2013, organisé par l’Institut Georges Pompidou, le Centre d’histoire de Sciences Po et la Fondation Charles de Gaulle, revient sur les différentes facettes de son parcours : des premiers engagements à gauche à la rencontre avec le gaullisme en passant par le MRP, du Conseil municipal de Paris à la Libération aux fonctions de porte-parole du Gouvernement sous Jacques Chaban-Delmas (1969-1972), du juriste praticien et commentateur de la pratique institutionnelle au défenseur d’une certaine approche des relations internationales.

Se dessine ainsi le portrait multiple d’une figure singulière. Le caractère de Léo Hamon est marqué par la diversité de ses centres d’intérêt, la fidélité à ses engagements et à ses idées, son extrême rigueur intellectuelle, sa curiosité et son ouverture d’esprit. Les communications ici rassemblées sont autant de points d’entrée sur une personnalité méconnue et fascinante.

Show Summary Details
Restricted access

Léo Hamon dans les archives soviétiques (Galina Kaninskaya)

Extract

← 174 | 175 →

Léo Hamon dans les archives soviétiques

Galina KANINSKAYA

Université de Iaroslav

Dans la science historique mondiale s’est solidement renforcé le caractère ambivalent des « images de l’Autre » étudiées et construites. Et là, Léo Hamon, tel qu’on se le représente en Union soviétique, peut servir d’exemple de façon spectaculaire.

De nos jours, tout au moins, le chercheur qui se met à étudier ce qu’on écrivait en URSS sur Léo Hamon, se heurtera à un fait paradoxal. D’un côté, le nom de Léo Hamon est largement connu des spécialistes de l’histoire de France et des diplomates. Ainsi, dès les années 1970, l’historien Piotr Tcherkassov, actuellement reconnu non seulement dans notre pays, mais aussi en France, a publié un article intitulé « Les gaullistes de gauche dans la France contemporaine (milieu des années 1950-milieu des années 1970) », dans lequel il mentionnait le nom de Léo Hamon, puis, à la fin des années 1970 et au début des années 1980, travaillant à l’Institut de l’économie mondiale et des relations internationales (IMEMO), il l’a rencontré personnellement plusieurs fois et lui a même offert son article (tiré de l’interview effectuée par l’auteur avec Piotr Tcherkassov le 6 octobre 2013). Youri Roubinski, qui a d’abord travaillé à l’IMEMO et qui fut ensuite longtemps conseiller à l’ambassade de l’URSS en France (de 1978 à 1997 avec une petite interruption d’un an et...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.