Show Less
Restricted access

Repenser les stratégies nucléaires

Continuités et ruptures. Un hommage à Lucien Poirier

Series:

Edited By Thomas Meszaros

Cet ouvrage a pour objectif d’enrichir la connaissance dans un domaine particulier des relations internationales et stratégiques : les stratégies nucléaires. Pour contribuer à cette connaissance, il réunit les contributions de jeunes chercheurs et chercheurs confirmés, issus d'horizons différents, qui invitent à repenser les trajectoires historiques et intellectuelles des stratégies et des armes nucléaires dans les relations internationales. Ce volume interroge la période des origines, celle des premières pensées sur le sujet, en particulier celle de Lucien Poirier, à qui cet ouvrage rend hommage. Ce retour aux sources de la pensée stratégique nucléaire, à l’époque de la guerre froide, permet d’envisager les continuités et les ruptures à l’œuvre depuis, dans les relations internationales post-guerre froide, notamment sur les questions liées à la diffusion et à la virtualisation de l’arme nucléaire ainsi qu’au désarmement nucléaire.

Ce livre, en proposant une réflexion originale et fondamentale sur la place des armes nucléaires dans les théories des relations internationales, invite aussi à ouvrir un débat constructif sur leurs trajectoires passées, présentes et à venir dans les relations internationales proprement dites.

Show Summary Details
Restricted access

Bernard Brodie et la dissuasion : un parcours américain (Jean-Philippe Baulon)

Extract

Bernard Brodie et la dissuasion : un parcours américain

Jean-Philippe Baulon

Bernard Brodie est l’un des premiers penseurs de la stratégie qui réfléchit à l’arme atomique. Certes, sa place dans la partie de cet ouvrage consacré au général Poirier ne revêt pas un caractère d’évidence. Il s’agit d’un stratégiste américain et non français. En outre, il travaille pour l’essentiel sur ces questions nucléaires de 1945 jusqu’au milieu des années 1960, c’est-à-dire avant que le général Poirier lui-même ne s’en saisisse. Bernard Brodie est aux États-Unis le «  doyen  » de la stratégie nucléaire, quand Lucien Poirier est en France le plus jeune des «  quatre généraux de l’apocalypse  » – pour reprendre l’expression un peu modifiée de François Géré1.

Un regard croisé franco-américain, au travers de Bernard Brodie, n’est cependant pas dépourvu d’intérêt. En premier lieu parce que Brodie connaît bien la pensée stratégique en France, en particulier du fait d’un séjour en 1960-1961 et d’une correspondance avec Raymond Aron engagée depuis les années 19502. En second lieu, parce que Lucien Poirier lit les auteurs de la stratégie nucléaire américaine quand il commence ses travaux sur le nucléaire à partir du milieu des années 1960.

Surtout, la pensée de Brodie sur la dissuasion ne se fige pas, mais...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.