Show Less
Restricted access

L’essentiel de la médiation

Le regard des sciences humaines et sociales

Edited By Michele De Gioia and Mario Marcon

Est-ce qu’un linguiste envisage la médiation de la même façon qu’un juriste ou un didacticien ? Est-ce que la médiation cognitive a quelque chose à voir avec la médiation interculturelle et la médiation institutionnelle ? Est-ce que le médiateur culturel, le médiateur social et le médiateur urbain exercent le même travail ? Lorsque la médiation apparaît dans des textes ou des discours, on saisit sommairement à quoi elle renvoie, d’autant plus que sa définition s’enrichit des connaissances, des compétences, des pratiques et des situations propres aux domaines qui la concernent.

Cet ouvrage questionne « l’essentiel de la médiation » suivant le regard des sciences humaines et sociales. Des scientifiques, experts, professionnels apportent des éclairages par une approche globalement pluridisciplinaire et quelquefois interdisciplinaire, à partir des sciences du langage, sciences de l’information et de la communication, sciences de l’éducation, sociologie, philosophie, droit. Leurs contributions mettent en lumière des traits conceptuels transdisciplinaires faisant consensus, dans le but de parvenir à une caractérisation conceptuelle à la fois transversale et autonome de la médiation.

Show Summary Details
Restricted access

Julien Mouchette: Les faux-semblants de la médiation institutionnelle en droit public français

Les faux-semblants de la

médiation institutionnelle en droit public français

Extract

Julien MouchetteIRCM*, Université de Strasbourg

S’interroger sur la médiation dans l’optique d’aboutir à un consensus sur ce qui en constitue l’essentiel est une entreprise difficile tant les usages du terme médiation sont nombreux et parfois imprécis. Conformément à son étymologie, la médiation désigne un processus de restauration de la communication entre deux entités par l’entremise d’un tiers. Dans les sociétés où la loi étatique est la source principale du droit, la médiation consiste surtout dans la mise en place d’un dispositif de règlement des différends parallèle aux procédures contentieuses et judiciaires. À cet égard, la médiation est généralement rangée dans la catégorie des modes alternatifs des conflits (MARC) aux côtés de la conciliation, de la transaction, etc. Mais, cette observation ne rend pas compte de l’héritage philosophique qui sous-tend ces pratiques sociales et juridiques : la médiation n’est pas réductible à une simple technique de régulation des conflits ou des dysfonctionnements institutionnels. Dans une approche transversale, elle renvoie à « un chaînon relationnel manquant » et « constitue une manière de se situer dans les intervalles, les interstices, pour assurer le passage, la traduction, l’entremise, d’une institution à sa voisine, d’un territoire à un autre, d’une vision du monde à son opposée » (Faget 2008 : 231). Ce qui explique d’ailleurs qu’elle ait donné lieu à plusieurs approches conceptuelles – plus rare pour les autres MARC (conciliation, arbitrage, etc.) – sans toutefois aboutir à en imposer une d...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.