Show Less
Restricted access

À l'épreuve d'enseigner à l'Université

Enquête en France - Préface de Marc Romainville

Series:

Edited By Saeed Paivandi and Nathalie Younès

L’ouvrage s’intéresse à la réalité plurielle de l’homo academicus, en partant des vécus et des conceptions des professeur.e.s d'université. L’enquête menée en France par les deux auteurs, de 2013 à 2017, dans un large éventail de disciplines (lettres, sciences, sciences humaines et sociales, médecine), permet de mieux appréhender les différentes manières d’être enseignant.e-chercheur.e, la condition universitaire, les conceptions de la carrière et les approches de l’enseignement mobilisées dans la pratique pédagogique. Les enseignant.e.s-chercheur.e.s parlent de leur environnement de travail, de leurs relations avec le monde étudiant et des tensions vécues au cours de leur expérience pour articuler l’enseignement, la recherche et les tâches administratives. Se développer professionnellement sur le plan pédagogique et réellement prendre en compte les étudiants dans l’approche de l’enseignement apparaît comme un défi.

Cet ouvrage a pour ambition d’aider à mieux comprendre la condition pédagogique à l’université, devenue une question d’actualité en France comme dans nombre d’autres pays. Les données de l’enquête mises en perspective avec la littérature scientifique internationale peuvent contribuer à la réflexion sur les réformes pédagogiques introduites depuis les années 2000 et les axes les plus pertinents pour améliorer le fonctionnement pédagogique de l’université et accompagner les enseignant.e.s-chercheur.e.s dans leur développement professionnel à travers un changement culturel progressif.

Show Summary Details
Restricted access

Chapitre I ‒ Le métier d’enseignant-chercheur dans la tourmente des transformations de l’université

Extract



L’université a traversé les siècles et le métier d’universitaire est l’un des plus anciens métiers du monde. Du fait de cette longue histoire, différents modèles, différentes organisations, différentes pratiques coexistent et s’affrontent, tout en se transformant selon les évolutions de la société et des conceptions du savoir, de sa production et de sa transmission. Nous retraçons dans ce chapitre quelques étapes marquantes de cette évolution, déterminantes pour comprendre les enjeux contemporains de l’enseignement.

Depuis la naissance de l’université moderne au début du 19e siècle, les tensions entre science, enseignement et professionnalisation, mais aussi entre université et multiversité (Kerr, 1967), prennent, au cours du temps et selon les contextes, différentes formes. Cependant, les transformations majeures qui s’opèrent à notre époque entraînent des diversités extrêmes dans le paysage de l’enseignement supérieur et donc dans les conditions du métier d’universitaire, comme dans les façons de le vivre et de le pratiquer. Soumises à la massification à partir des années 19601, les universités françaises accueillent, dans des conditions souvent indigentes, des publics aux profils divers, parfois très éloignés des attendus, confrontant l’institution à la question de son rôle entre sélection et formation (Endrizzi et Sibut, 2015 ; Paivandi 2015 ; Erlich, 1998 ; Felouzis, 2003 ; Romainville, 2000), alors que l’enseignement supérieur sélectif au départ accueille les meilleurs élèves dans les meilleures conditions pour de meilleurs d...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.