Show Less
Restricted access

Un dénuement fastueux

Les œuvres d’art dans les chartreuses médiévales

Series:

Cristina Dagalita

En 1385, le duc de Bourgogne Philippe le Hardi fonde la chartreuse de Champmol, près de Dijon. Les œuvres somptueuses réalisées pour ce monastère reflètent-elles la spiritualité des chartreux ? Cet ouvrage propose un regard transversal sur l’art produit pour les moines chartreux au cours du Moyen Âge. Il analyse la manière dont ceux-ci envisageaient la création artistique, d’après le témoignage de leurs textes normatifs ou mystiques. Peut-on dire qu’il y a eu un « art chartreux » ? La présent livre explore les mécanismes de la commande artistique en se plaçant du point de vue d’un ordre placé sous le sceau de l’austérité, mais destinataire de nombreuses œuvres d’art.

Show Summary Details
Restricted access

Préface

Extract



Ce livre est l’aboutissement d’une thèse de doctorat entreprise en 2010 à l’université de Strasbourg, où son auteur, Cristina Dagalita, a bénéficié de l’unique contrat doctoral alors octroyé annuellement à un étudiant de l’UFR des sciences historiques. Ce travail s’est ensuite poursuivi à l’université de Paris-Sorbonne, où il a été soutenu en 2015 devant un jury composé de Laurence Ciavaldini-Rivière (université de Grenoble Alpes), Daniel Le Blévec (université de Montpellier), Dany Sandron (université de Paris-Sorbonne) et Philippe Lorentz (université de Paris-Sorbonne). Le soutien du Labex EHNE en permet aujourd’hui la publication.

Le cœur de cette étude est la relation entretenue par les chartreux et leurs bienfaiteurs avec les œuvres d’art au cours des derniers siècles du Moyen Âge. L’élaboration d’une thèse sur la commande artistique pour les chartreuses médiévales n’a pas conduit Cristina Dagalita « En un lieu desert, plain de montaignes », titre qu’elle avait initialement choisi et qui était emprunté au récit en français de la fondation de l’ordre des chartreux compilé à Paris vers 1325 (Bnf, NAF 4338), mais plutôt « en ung beau desert », pour paraphraser une variante du xve siècle de ce même récit. Un monde peut-être « plain de montaignes », mais aussi peuplé d’œuvres d’art ! En se plongeant dans l’environnement des chartreux, Cristina Dagalita a été confrontée à la production artistique dans l’Occident de la fin du Moyen Âge dans un sens très large. La densité et l’importance...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.