Show Less
Restricted access

D’ennemi à allié

L’adhésion de la Hongrie, de la Pologne et de la République tchèque à l’Alliance atlantique (1989-1999)

Series:

Amélie Zima

Moins de dix ans après la dissolution du pacte de Varsovie, trois pays postcommunistes, la Hongrie, la Pologne et la République tchèque, deviennent membres de l’OTAN. Comment expliquer ce passage du statut d’ennemi à celui d’allié ? En analysant la rénovation institutionnelle de l’Alliance atlantique, et plus particulièrement le bricolage institutionnel qui entoure la fabrique d’un processus de négociations, et les usages politiques de l’histoire qui émaillent les relations entre l’OTAN, les pays d’Europe centrale et la Russie, cet ouvrage apporte des clés d’analyse renouvelées sur le premier élargissement post-guerre froide. Il déconstruit de ce fait des étiquettes en montrant que l’atlantisme des pays d’Europe centrale a été une construction politique qui résulte tant de jeux politiques nationaux que des passés douloureux, et montre également que l’OTAN n’a pas été réellement une institution socialisatrice.

Fondé sur un corpus inédit d’entretiens conduits avec des hommes politiques et des diplomates hongrois, polonais et tchèques, ce livre éclaire sous un nouveau jour les dynamiques postcommunistes. À l’heure où la politique d’élargissement de l’OTAN connaît un certain ralentissement, où la dimension libérale de l’Alliance est questionnée par l’autoritarisme de certains membres, et, où la relation entre l’espace euro-atlantique et la Russie est conflictuelle, il est utile de revenir sur la décennie fondamentale des années 1990 qui a façonné le monde d’après-guerre froide et a posé les bases du nouvel ordre européen.

Show Summary Details
Restricted access

Introduction

Extract



La chute de l’empire communiste est un événement de la même importance historique que la chute de l’empire romain. Et cela a des conséquences similaires, à la fois bonnes et extrêmement inquiétantes. Cela signifie un changement important dans la physionomie du monde d’aujourd’hui. Le changement est douloureux et prendra beaucoup de temps. Construire un monde nouveau sur les ruines du communisme pourrait être une tâche aussi longue et complexe que la création d’une Europe chrétienne après les grandes migrations.

Václav Havel (1936-2011)

Discours à la George Washington University

Washington D.C., 22 avril 19931.

Après l’éclatement du bloc communiste, les pays d’Europe centrale et orientale s’engagèrent dans un processus de construction politique du retour à l’Europe. La première étape fut l’entrée de trois pays, la Hongrie, la Pologne et la République tchèque dans l’OTAN en 1999. La rapidité de ce processus, qui s’étend sur moins d’une décennie, soulève des interrogations sur la robustesse des catégories utilisées en relations internationales telles qu’ennemi et allié, le rôle d’une organisation militaire dans la réunification symbolique de l’Europe ainsi que le concept d’alliance militaire puisque loin de disparaître suite à l’effondrement de l’URSS, l’OTAN a poursuivi son activité en s’élargissant et en diversifiant ses missions.

L’adhésion à l’OTAN comme « retour vers l’Europe »

Le processus d’adhésion aux institutions euro-atlantiques...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.