Show Less
Restricted access

Photo / Objet / Concept

Pour une lecture élargie de la photographie dans l’art conceptuel

Series:

Edited By Larisa Dryansky and Guillaume Le Gall

Cet ouvrage entend modifier le point de vue sur l’art conceptuel en partant des multiples manières dont des artistes associés au mouvement ont eu recours à la photographie. Cette approche de l’art conceptuel nécessite de prendre de la distance par rapport au modèle anglo-américain en élargissant l’observation à d’autres aires géographiques comme celles du Brésil, de l’Italie, du Japon et de la Pologne. Le choix d’une focale élargie rassemble également des notions a priori étrangères à l’idée de dématérialisation de l’art qui reste attachée à l’historiographie de l’art conceptuel. La triade « Photo / Objet / Concept » insiste sur la dimension matérielle des expressions artistiques étudiées. La notion d’objet constitue en effet une des idées directrices de ce volume. Elle permet d’interroger les caractéristiques matérielles du médium à travers des pratiques spécifiques comme la sculpture, la délégation ou l’exposition. Reconsidérer l’usage et les pratiques de la photographie au sein de l’art conceptuel amène à renouveler la réception d’un moment historique pour comprendre l’importance et la place du médium dans l’art d’aujourd’hui.

Show Summary Details
Restricted access

Guillaume Le Gall: L’image exposée chez Douglas Huebler

L’image exposée chez Douglas Huebler

Extract

Guillaume Le Gall

L’usage de l’image photographique dans l’œuvre de Douglas Huebler (1924–1997) a souvent été étudiée sous l’angle de la dématérialisation et analysée comme une simple documentation. La logique qui a prévalu à cette approche est directement liée au fait que l’artiste lui-même a réitéré sa méfiance et a formulé une certaine distance vis-à-vis du dispositif photographique. Néanmoins, quand on observe le statut de l’image photographique au sein des expositions de l’artiste, il ressort qu’il procède chez Huebler d’une réflexion qui évolue au gré des travaux successifs. À partir des vues de ces expositions historiques, qui permettent de replacer les œuvres dans leur contexte spatial et matériel, il est permis de mesurer l’importance et le poids de cette image, de voir à quel point celle-ci se déploie, se démultiplie parfois, ce que ne restituent pas les catalogues.

Il s’agit ainsi de comprendre les enjeux artistiques et théoriques de cette présence de l’image photographique dans l’espace. Il convient à ce titre d’appréhender l’exposition comme une installation, c’est-à-dire comme la proposition et l’élaboration spécifique d’un support physique de l’œuvre. En d’autres termes, se pencher sur l’exposition est aussi une manière d’envisager, à la suite de Robert C. Morgan, l’installation dans son ensemble et de ne pas dissocier d’un côté « l’espace visuel », et de l’autre côté « la structure du langage »1. L’exposition sera donc...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.