Show Less
Restricted access

Traces et ratures de la mémoire juive dans le récit contemporain

Series:

Edited By Valentina Litvan and Claire Placial

Ce volume collectif propose une étude comparative sur les traces de la judéité dans la littérature contemporaine. La question initiale est d’explorer en quoi le récit littéraire peut continuer à transmettre une mémoire juive et de quelle mémoire il s’agit. En effet, il interroge la place d’une mémoire juive qui tout en étant historique et collective s’exprime dans les différentes écritures comme étant ancestrale et transmise de multiples façons, notamment à travers l’intertextualité et les livres.

Bien qu’il s’agisse de proposer des lectures de textes littéraires, les approches sont donc interdisciplinaires : on y trouve autant de la sociologie littéraire que de l’histoire littéraire, de la traduction ou encore de la philosophie politique…

Show Summary Details
Restricted access

Traduire la langue absente : l’oeuvre de la poétesse yiddish Rajzel Zychlinski en langue allemande

Extract



Comment transmettre une mémoire quand la langue qui lui est inextricablement liée est désormais absente ? Le yiddish, dont le nombre de locuteurs est passé de onze millions à la veille de la Seconde Guerre mondiale à environ un million au début du XXIe siècle, est aujourd’hui considéré comme une langue « post-vernaculaire », selon la terminologie de Jeffrey Shandler1. Pour transmettre, il faut alors traduire.

Rachel Ertel a mis l’accent sur la difficulté à traduire le yiddish, cette langue ancrée dans une culture en grande partie détruite. L’acte de traduction du yiddish constitue selon cette dernière une « expérience ontologique » singulière2. Mais la tâche de la traduction paraît d’autant plus périlleuse lorsque la langue d’arrivée est l’allemand. Pour comprendre les enjeux propres à la traduction du yiddish vers l’allemand et la résistance qu’elle suscite, il convient d’envisager le rapport entre les deux langues sous un angle à la fois linguistique et historique tout en prenant en compte l’imaginaire attaché à celles-ci.

Le yiddish et l’allemand sont, au niveau linguistique, deux langues proches, puisque le yiddish est en partie issu du moyen haut allemand. Cette proximité, tant sur le plan lexical que sur le plan grammatical, tend à donner l’impression d’une « inquiétante familiarité », pourrait-on dire, entre yiddish et allemand. Mais l’histoire a rendu le dialogue entre les deux langues particulièrement difficile. Cette histoire, faite de conflits et de rejets, commence bien avant 1945. Le yiddish, longtemps consid...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.