Show Less
Restricted access

Passé(s) recomposé(s)

les commissions d’historiens dans les processus de rapprochement (Pologne-Allemagne, Pologne-Russie)

Series:

Emmanuelle Hébert

Cet ouvrage analyse le travail des commissions d’historiens dans les processus de rapprochement en Pologne. Deux d’entre elles sont privilégiées : la commission polono-allemande portant sur les manuels scolaires et le groupe polono-russe sur les questions difficiles. Cette étude se fonde sur deux sources principales : une série d’entretiens et des recherches dans les archives, auxquelles s’ajoutent des ressources complémentaires : observations participantes et analyse de discours politiques, de sondages et de la presse. Le dialogue sur l’histoire auquel d’aucuns font appel correspond tout à fait à ce qui est demandé aux commissions d’historiens. Dès lors, pourquoi ces commissions ont-elles été créées ? Comment fonctionnent-elles et pourquoi continuent-elles de fonctionner ? Nous formons les hypothèses que, premièrement, ces commissions ont été créées dans un objectif de rapprochement, voire de réconciliation. Deuxièmement, leur fonctionnement — et sa prolongation — dépend de trois variables : le contexte, les mandats, les acteurs.

Cet ouvrage s’articule en cinq axes. Les trois premières parties portent sur chacune des trois variables évoquées : contexte, mandats, acteurs. La quatrième partie concerne les sphères d’influence de ces commissions et les débats qu’elles engendrent : politique et religion, débats publics, débats scientifiques. La dernière partie se concentre sur les projets de ces commissions : l’ouvrage commun ou les centres de dialogue du côté polono-russe, le manuel commun d’histoire du côté polono-allemand. Au travers de toutes ces pratiques, les commissions d’historiens cherchent, dans le cadre de la transformation des conflits, à réconcilier par l’histoire, c’est du moins l’un des arguments défendus dans cet ouvrage.

Show Summary Details
Restricted access

Titres de la collection

Series Titles

Extract

N° 1 – Claude Roosens, Valérie Rosoux & Tanguy de Wilde d’Estmael (dir.), La politique étrangère. Le modèle classique à l’épreuve, 2004, 454 pages, ISBN 978-90-5201-231-5.

N° 2 – Tanguy de Wilde d’Estmael & Laetitia Spetschinsky (dir.), La politique étrangère de la Russie et l’Europe. Enjeux d’une proximité, 2004, 263 pages, ISBN 978-90-5201-230-8.

N° 3 – Jean-François Simonart, Russie, États-Unis : partenaires de l’Allemagne. Les deux clés de la sécurité européenne, 2005, 269 pages, ISBN 978-90-5201-257-5.

N° 4 – Olivier Lanotte, La France au Rwanda (1990-1994). Entre abstention impossible et engagement ambivalent, 2007, 533 pages, ISBN 978-90-5201-344-2.

N° 5 – Tanguy Struye de Swielande, La politique étrangère de l’administration Bush. Analyse de la prise de décision, 2007, 288 pages, ISBN 978-90-5201-070-0.

N° 6 – Éric Remacle, Valérie Rosoux & Léon Saur (dir.), L’Afrique des Grands Lacs. Des conflits à la paix ?, 2007, 289 pages, ISBN 978-90-5201-351-0.

N° 7 – Vincent Legrand, Prise de décision en politique étrangère et géopolitique. Le triangle « Jordanie-Palestine-Israël » et la décision jordanienne de désengagement de Cisjordanie (1988), 2009, 410 pages, ISBN 978-90-5201-532-3.

N° 8 – Grégory Piet, Sophie Wintgens & David Stans, La guerre à Gaza, de l’analyse du discours médiatique à l’analyse politologique. L’État et les relations internationales en question, 2010, 222 pages, ISBN 978-90-5201-662-7.

N° 9 – Gaëlle Pellon & Michel Liégeois, Les organisations régionales européennes...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.