Show Less
Restricted access

L'influence (in)visible

Les partis populistes de droite radicale et la fabrique de politiques publiques en démocratie

Series:

Benjamin Biard

Dès la fin des années 1990, les partis populistes de droite radicale ont entamé une nouvelle phase dans leur développement en atteignant des performances électorales inédites et en accédant plus aisément au pouvoir. Pourtant, dans le même temps, ils demeurent considérés comme étant une menace pour la démocratie libérale. L’objectif de cette recherche est d’estimer l’influence des partis populistes de droite radicale sur la fabrique des politiques publiques, en interrogeant leur capacité à exercer une influence mais aussi le mode opératoire par lequel ils procèdent.

L’Union démocratique du centre (UDC) en Suisse, le Front national (FN) en France et le Vlaams Belang (VB) en Belgique sont étudiés dans cet ouvrage grâce à la méthode du process-tracing, sur la base d’un large corpus de données notamment composé de 107 entretiens semi-dirigés, de documents d’archives et de nombreuses observations directes.

Alors que chaque cas étudié est confronté à un rapport avec le pouvoir distinct, la recherche met au jour un modèle général de l’influence et permet d’appréhender celle-ci lors des différentes phases du processus de fabrique des politiques publiques.

Cet ouvrage contribue à enrichir la littérature sur les partis populistes de droite radicale, sur l’influence partisane, sur l’analyse des politiques publiques mais aussi sur la démocratie de par les implications qu’elle comporte.

Show Summary Details
Restricted access

Chapitre 7 L’influence du Front national (FN)

Extract

Si être un parti populiste c’est faire passer l’intérêt du peuple avant l’intérêt d’un système, d’une caste ou d’une bourgeoisie, alors, effectivement, nous pouvons être fiers d’être un parti populiste […]. Si c’est ça être populiste, alors oui, nous sommes populistes, nous en sommes fiers et nous le revendiquons. (FN – entretien 40)

Reposant sur un mode de scrutin majoritaire, le système politique français ne favorise pas le développement électoral des partis de niche, parmi lesquels le Front national (Lijphart, 1994 ; Ehrhard, 2016). En conséquence, le FN est un parti qui n’a pas toujours été représenté au sein du Parlement national depuis sa fondation en 1972 et qui, lorsqu’il y est représenté, ne l’est que faiblement. Par ailleurs, il n’a jamais exercé de responsabilité au sein d’un exécutif national et n’a jamais été invité à en rejoindre un dans le cadre d’une ouverture politique de la part d’un parti majoritaire. Pourtant, il s’agit d’un parti souvent présenté comme exerçant une influence non négligeable sur la fabrique des politiques publiques (e.g. Ignazi, 2012). En conséquence, ce chapitre propose d’étudier empiriquement l’influence qu’exerce le FN en répondant aux questions suivantes : les promesses électorales formulées par le FN parviennent-elles à se développer ? Lorsque c’est le cas, quelle influence peut être imputée au FN, et à travers quelles interventions ? Quels freins le FN rencontre-t-il dans ses tentatives d’influence ?

En matière de droit...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.