Show Less
Restricted access

Reconnaissance et éducation identitaire

Compétences identitaires et gouvernance scolaire

Series:

Nicolas Cuneen

À partir d'une étude critique des théories contemporaines de la reconnaissance, cet ouvrage pose la question suivante : que peut faire l'école pour aider les élèves à devenir responsables du rapport qu’ils entretiennent avec eux-mêmes ?

La réponse vient en deux temps. Si l’élaboration du concept de compétences identitaires offre un abord inédit de la dimension pédagogique liée au développement d’un rapport positif durable à soi, le registre des compétences ne permet pas de décrire adéquatement la composante attentionnelle du travail identitaire. Ainsi, dans un deuxième mouvement, l’enquête se redirige vers l’étude des conditions institutionnelles à même de soutenir une forme d’attention collective propice au développement continu de tous.

La thèse défendue est qu’un « tournant identitaire » de l’éducation doit commencer par se soucier du bien-être des enseignants en réinvestissant dans leur statut professionnel, rétablissant tant leur autonomie attentionnelle que leur autorité légitime, afin de protéger leur propre désir d’apprendre.

Show Summary Details
Restricted access

Chapitre 9 La gouvernance de l’école

Extract

Le chapitre présent prend comme objet d’analyse les conditions de travail des enseignants, afin de déterminer quelles modalités institutionnelles seraient susceptibles de nourrir un rapport sain de croyance quant à la non-identité de soi à soi chez leurs élèves. Gardant la clé de lecture établie à la fin du chapitre 7, nous nous intéressons donc à deux vecteurs d’alimentation, à savoir l’attention au développement des enfants par laquelle l’enseignant diligent peut leur renvoyer des reflets de leur propre développementalité, ainsi que l’attention que porte l’enseignant réflexif à son propre développement continu, afin de se constituer en modèle vivant de la transformabilité du soi. À la lumière de ces deux leviers d’action sur le rapport de croyance, nous étudierions les ressources matérielles, temporelles et attentionnelles nécessaires aux deux tâches. Or, la distinction entre ces deux leviers ne doit pas forcément entraîner un traitement séparé des modalités pratiques associables à l’un ou l’autre. En effet, il nous semble que les conditions institutionnelles qui favorisent l’une et l’autre forme d’attention seront largement les mêmes. Un véritable mouvement de professionnalisation, mettant en avant l’autonomie collective quant aux modalités de travail de ceux qui le prestent, devrait avoir des effets sur les deux plans : libérés de la pression externe infinie et du contrôle constant de leurs activités, ceux qui choisissent de dédier leur vie professionnelle à l’éducation pourraient remettre au centre de la vie scolaire le d...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.