Show Less
Restricted access

Reconnaissance et éducation identitaire

Compétences identitaires et gouvernance scolaire

Series:

Nicolas Cuneen

À partir d'une étude critique des théories contemporaines de la reconnaissance, cet ouvrage pose la question suivante : que peut faire l'école pour aider les élèves à devenir responsables du rapport qu’ils entretiennent avec eux-mêmes ?

La réponse vient en deux temps. Si l’élaboration du concept de compétences identitaires offre un abord inédit de la dimension pédagogique liée au développement d’un rapport positif durable à soi, le registre des compétences ne permet pas de décrire adéquatement la composante attentionnelle du travail identitaire. Ainsi, dans un deuxième mouvement, l’enquête se redirige vers l’étude des conditions institutionnelles à même de soutenir une forme d’attention collective propice au développement continu de tous.

La thèse défendue est qu’un « tournant identitaire » de l’éducation doit commencer par se soucier du bien-être des enseignants en réinvestissant dans leur statut professionnel, rétablissant tant leur autonomie attentionnelle que leur autorité légitime, afin de protéger leur propre désir d’apprendre.

Show Summary Details
Restricted access

Chapitre 10 Interpellation motivante, désirs d’apprendre et autonomie attentionnelle

Extract

Ce chapitre présente l’occasion de revenir sur la question de la gouvernance scolaire à partir de trois notions-clé qui émergent du chapitre précédent, à savoir l’interpellation, le désir d’apprendre et l’autonomie attentionnelle. Notre hypothèse est qu’un élargissement du concept d’interpellation, habituellement employé avec une connotation péjorative en philosophie sociale, peut servir à éclairer le lien entre le développement continu des enseignants et l’exercice autonome de leurs facultés attentionnelles.

Avant de nous jeter dans le vif du sujet, résumons d’abord le parcours argumentatif au bout duquel nous nous trouvons à valoriser autant l’autonomie attentionnelle des enseignants. Dans cette troisième partie de notre étude, nous sommes partis du point aveugle que met en évidence le concept de compétences identitaires, celui de l’attention à la non-identité du soi au moment de l’opération réflexive. Sceptique quant à la causalité uniforme des croyances essentialistes, nous avons conclu que l’école ne peut contribuer à rendre plus habituelle cette forme spécifique d’attention qu’en remplissant le bassin expérientiel des élèves de reflets et de modèles de la développementalité humaine, de manière à faciliter le tissage d’un rapport sain de croyance en celle-ci. Il nous est apparu que, pour refléter aux élèves une image de leur développementalité, l’enseignant doit pouvoir saisir avec son attention quelque chose qui l’exprime ou qui l’incarne, comme une évolution particulièrement positive ou une zone prochaine prometteuse de développement. Ainsi, l’enseignant requiert une certaine mesure d’autonomie...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.