Show Less
Restricted access

Temps, temporalités et intervention en EPS et en sport

Edited By Benoît Lenzen, Daniel Deriaz, Bernard Poussin, Hervé Dénervaud and Adrián Cordoba

La thématique du temps constitue le fil rouge de cet ouvrage collectif international. Les contributions qui le composent renouvellent les questionnements qui ont forgé l’identité du champ de la recherche sur l’intervention en éducation physique et sportive ou à la santé (EPS) et en sport. Représentatif des différents courants et champs d’application de ce domaine de recherche en pleine expansion, cet ouvrage met en relation le temps et l’intervention selon trois axes thématiques. Le premier concerne l’évolution des pratiques et des demandes sociales et ses implications sur les modalités d’intervention des praticiens en milieux scolaire et sportif et sur le travail des chercheurs. Le deuxième axe porte sur les temporalités inhérentes à l’avancée des savoirs en situation d’intervention et la construction des savoirs en formation. Enfin, le troisième axe thématique interroge la conception classique selon laquelle l’intervention, en tant qu’acte professionnel, est précédée d’une phase de planification visant à en contrôler l’incertitude au maximum, et se prolonge par une phase de réflexion destinée à l’améliorer à l’avenir.

Show Summary Details
Restricted access

Approche sociologique, didactique et sémiotique des savoirs enseignés en EPS en milieu difficile : une tentative de dépassement des frontières disciplinaires

Extract



1.    Introduction

Comme toute activité professionnelle enseignante, le temps didactique de l’enseignant d’EPS se situe au croisement du passé, du présent et du futur de l’interaction avec sa classe. Ce temps d’intervention peut être considéré comme le produit d’une hybridation entre différentes temporalités qui à la fois se juxtaposent et entrent en concurrence, amenant le professionnel à voyager de l’une à l’autre. Inscrit dans un rapport de co-détermination réciproque entre temporalités, le temps réel de l’interaction en situation de classe est forcément contraint et limité, bien qu’intrinsèquement lié au temps long (avant/après) de la socialisation en contexte. Du coup, s’impose la nécessité de se référer à deux échelles d’analyse pour observer les différentes facettes de l’intervention en EPS car « personne ne pourra jamais prétendre épuiser la réalité à partir d’un seul modèle d’explication, d’une seule échelle d’observation ou d’un seul genre de contextualisation » (Lahire, 2012, p. 296). Le milieu difficile, tendu entre habitus familial et exigences de la culture scolaire, servira de révélateur de contrastes entre temporalités variées et contradictoires. ← 241 | 242 →

1.1    Entre variables contextuelles et situationnelles

Notre projet est d’appréhender l’interaction didactique sous l’angle d’une circulation dynamique entre variables situationnelles et contextuelles, entre l’interne et l’externe de la classe, entre événements passés, présents et projetés. Cette orientation est portée par les recherches menées dans le champ...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.