Show Less
Restricted access

Langue française et culture francophone en domaine ibérique

Nouvelles intersections

Edited By Maria Teresa Garcia Castanyer, Lluna Llecha-Llop Garcia and Alicia Piquer Desvaux

L’espace européen de l’enseignement supérieur a bouleversé la manière de penser, d’envisager l’enseignement des langues et des cultures étrangères. En Espagne et au Portugal, la tradition de l’enseignement du français s’en est donc trouvée reformulée. La réflexion des enseignants, constante et attentive aux nouvelles situations sociopolitiques, a entraîné de nouveaux débats et lancé d’autres défis dans une réalité en construction qui s’avère commune à tous les pays européens.
Ce volume rassemble divers travaux portant sur les différents enjeux de l’enseignement et l’apprentissage du français langue étrangère, de la traduction et de l’évolution des représentations véhiculées dans la transmission de la culture française et francophone. Ces contributions non seulement confirment l’apport des nouvelles technologies pour l’enseignant mais aussi, au-delà des savoirs des domaines impliqués (FLE/S, FOS, traduction, culture et littérature), soulignent le besoin d’une compréhension de la dimension identitaire en même temps que la nécessité de l’acquisition de la culture de l’Autre afin de faciliter le transfert de connaissances entre les différentes langues et cultures.

Show Summary Details
Restricted access

L’interrogation en français chez les apprenants portugais

Extract



L’interrogation est un acte de parole fondamental de l’activité humaine, complexe et ayant des effets discursifs variés. Ceux-ci ont été objet d’études approfondies (Druetta 2000)1 et continuent à l’être. Il faut dire, dès maintenant, que nous devons distinguer, d’après nous, l’énoncé interrogatif et la structure grammaticale interrogative. Celle-ci est précise et se présente comme une sorte de moule véhiculant des opérations pragmatiques spécifiées en ordre, promesse, excuse, conseil, requête, demande de confirmation (Benveniste 2000: 70 et Fauconnier 1981: 44).

Nous avons choisi ce sujet pour deux raisons. Premièrement, la modalité interrogative nous montre clairement le dynamisme et la souplesse de la langue qui s’adapte aux besoins de la communication des locuteurs de chaque époque. Deuxièmement, comme observateurs étrangers et francophiles, nous considérons que c’est, dans ce domaine, qu’on voit le plus nettement le décalage existant entre l’écrit et l’oral, ce qui trouble l’esprit des jeunes apprenants portugais, lesquels, par rapport à la langue française, sont de grands débutants de la licence de Langues Appliquées. Pour cette raison, nous osons dire, peut-être à tort, que nous avons deux langues: celle de la rue et celle de l’école, normée, figée et peu malléable. En effet, nous avons l’impression qu’il y a deux types de vocabulaire: l’un, qui fait partie de ce qu’on appelle la langue familière, et l’autre appartenant à la langue standard dite...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.