Show Less
Restricted access

Présences et interférences franco-ibériques

Langue, littérature et culture

Edited By Maria Teresa Garcia Castanyer, Lluna Llecha-Llop Garcia and Alicia Piquer Desvaux

Les présences réciproques, mais aussi les interférences, entre la culture française et les cultures ibériques, notamment espagnole et portugaise, s’avèrent abondantes et constantes dans le temps, avec une insistance toute particulière à l’époque moderne. Les nombreuses études contenues dans ce volume soulignent les aspects différents des phénomènes signalés et contribuent à une plus profonde connaissance des mécanismes et résultats de ces présences et de ces interférences.

Les études sont regroupées en trois parties dont la première concerne la présence de la langue française et son enseignement ; la deuxième insiste sur les textes littéraires, avec de nouveaux regards et de nouvelles perspectives d’analyse ; et la troisième – la plus volumineuse – reprend d’une manière plus spécifique les réseaux d’interférences qui se sont établis entre les littératures francophones et les cultures ibériques.

Show Summary Details
Restricted access

Enseigner le français de spécialité à l’université

Extract



Une langue en tant qu’objet d’enseignement présente la particularité d’agir comme une sorte de clé, de «passe», permettant d’accéder à un nouvel univers1.

(Eurin Balmet & Henao de Legge 1992: 34)

La caractéristique actuelle est, même dans les pays francophones, le multilinguisme particulièrement dû à l’essor de l’anglais, qui s’impose de plus en plus au niveau mondial depuis la fin du XXe siècle2. L’Europe, après avoir dominé le monde pendant des siècles entiers par la colonisation, semble perdre du terrain du point de vue économique face au Nouveau Monde, ce qui était prévu d’ailleurs, déjà en 1870, par Gustave Flaubert3. En échange, l’Europe est devenue chef ← 47 | 48 → de file en ce qui concerne les langues modernes, grâce au Cadre européen commun de référence pour les langues (CECR), établi en 2001.

Après avoir été la langue de la diplomatie durant plus d’un siècle, on doit se rappeler que le français est, à côté de l’anglais, l’autre langue parlée sur tous les continents. C’est pourquoi ce travail présente une unité provenant d’un manuel qui appartiendra à une série de dixneuf volumes en cinq langues4, réalisés à l’Université Babeş-Bolyai dans une collection conçue par Liana Pop (chef du Département de langues et littératures romanes), qui dirige les contributions d’enseignants5 provenant aussi d’autres universités. Le CECR se retrouve à la base de cette...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.