Show Less
Restricted access

Présences et interférences franco-ibériques

Langue, littérature et culture

Maria Teresa Garcia Castanyer, Lluna Llecha-Llop Garcia and Alicia Piquer Desvaux

Les présences réciproques, mais aussi les interférences, entre la culture française et les cultures ibériques, notamment espagnole et portugaise, s’avèrent abondantes et constantes dans le temps, avec une insistance toute particulière à l’époque moderne. Les nombreuses études contenues dans ce volume soulignent les aspects différents des phénomènes signalés et contribuent à une plus profonde connaissance des mécanismes et résultats de ces présences et de ces interférences.

Les études sont regroupées en trois parties dont la première concerne la présence de la langue française et son enseignement ; la deuxième insiste sur les textes littéraires, avec de nouveaux regards et de nouvelles perspectives d’analyse ; et la troisième – la plus volumineuse – reprend d’une manière plus spécifique les réseaux d’interférences qui se sont établis entre les littératures francophones et les cultures ibériques.

Show Summary Details
Restricted access

Lectures d’écrivains: vision du monde et référents littéraires dans la correspondance d’Alice Rivaz

Extract



Tel que le reconnaissent beaucoup d’écrivains, leur venue à l’écriture est, en grande partie, redevable de leur fréquentation quotidienne ou, du moins, régulière, des livres.

C’est le cas, entre autres, de plusieurs lauréats du Prix Nobel, dont, notamment, Orhan Pamuk, ou Doris Lessing, tous les deux ayant eu le bonheur, originaires de contextes culturels pourtant bien distants qu’ils évoquent lors de la réception du prix, de disposer de bibliothèques bien garnies qui leur étaient facilement accessibles1. V. S. Naipaul (lauréat en 2001), qui en a eu une tout autre expérience, remplie par une accumulation de lectures qu’il avait du mal à comprendre, l’admet également, ayant vécu ses premières années à Trinidad, et reçu ce qu’il a désigné lui-même comme «le savoir scolaire standard»2. ← 145 | 146 → Forcé, par la grande distance entre les modèles littéraires dont il disposait et son expérience du monde, d’«écrire […], parce qu’il n’en existait aucun sur ces sujets qui [lui donnât] ce [qu’il voulait]», il s’est vu «défricher [son] univers, l’élucider, pour [soi]-même», tel qu’il l’explique à cette occasion3. Ou encore Gao Xingjian, survivant du régime maoïste, cruellement écarté des livres pendant les années de sa captivité.

I

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.