Show Less
Restricted access

Présences et interférences franco-ibériques

Langue, littérature et culture

Edited By Maria Teresa Garcia Castanyer, Lluna Llecha-Llop Garcia and Alicia Piquer Desvaux

Les présences réciproques, mais aussi les interférences, entre la culture française et les cultures ibériques, notamment espagnole et portugaise, s’avèrent abondantes et constantes dans le temps, avec une insistance toute particulière à l’époque moderne. Les nombreuses études contenues dans ce volume soulignent les aspects différents des phénomènes signalés et contribuent à une plus profonde connaissance des mécanismes et résultats de ces présences et de ces interférences.

Les études sont regroupées en trois parties dont la première concerne la présence de la langue française et son enseignement ; la deuxième insiste sur les textes littéraires, avec de nouveaux regards et de nouvelles perspectives d’analyse ; et la troisième – la plus volumineuse – reprend d’une manière plus spécifique les réseaux d’interférences qui se sont établis entre les littératures francophones et les cultures ibériques.

Show Summary Details
Restricted access

Images de la pensée voltairienne au Portugal

Extract

*

Presque tout est imitation…

Il est en des livres comme du feu de nos foyers: on va prendre ce feu chez son voisin, on l’allume chez soi, on le communique à d’autres, et il appartient à tous.

Voltaire

Il nous semble important de jeter un regard sur la réception de l’ensemble de l’œuvre voltairienne au Portugal, car s’il existe quelques ouvrages consacrés à la réception de Voltaire au Portugal, ceux-ci incident exclusivement sur les textes philosophiques, romanesques et poétiques de l’auteur1. Il suffit de rappeler, à ce propos, l’étude de Gonçalves Rodrigues, A Novelística estrangeira em versão portuguesa no período pré-romântico (1951), ou celle de Ferreira de Brito Voltaire na cultura portuguesa, os tempos e os modos (1991). Paradoxe de la critique car à l’image de ce qui arrive en Espagne2, Voltaire est ← 429 | 430 → le dramaturge français le plus traduit au Portugal au XVIIIe siècle et au cours des premières décennies du siècle suivant comme on verra plus loin.

Essayons d’abord de déceler les rapports qui lient l’auteur français au Portugal. On le sait, Voltaire mû par son cosmopolitisme ne cacha pas son intérêt envers la réalité politique, culturelle et religieuse portugaise. Tout d’abord, il ne resta pas indifférent à la terrible catastrophe qui frappa Lisbonne au moment du tremblement de terre, le 1er novembre 1755, puisqu’il en clama la calamité dans...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.