Show Less
Restricted access

D’étudiant étranger à travailleur étranger hautement qualifié en Suisse

« Être dit » dans la presse et « (se) dire » dans les récits d’établissement

Series:

Edited By Alessandra Keller-Gerber

Depuis sa fondation en 1889, l’Université de Fribourg a accueilli des intellectuels étrangers venant autant de pays voisins (la France ou l’Allemagne) que de pays plus exotiques. Mais la Réforme de Bologne a entraîné une modification du visage de l’étudiant étranger en Suisse, et à Fribourg en particulier. Dans sa thèse, l’auteure répertorie des discours en circulation sur les migration(s) hautement qualifiée(s) en Suisse afin d’en mesurer l’impact sur les récits de vie de diplômés étrangers en processus d’établissement dans leur ville d’études. Ce travail s’ancre dans le champ de la didactique des langues et des cultures étrangères. Il s'agit d’une recherche qualitative, menée dans une perspective anthropologique. Dans ses analyses, l’auteure s’inspire d’autres disciplines telles que la sémiotique ou la narratologie.

Show Summary Details
Restricted access

Préface

Extract



Ce qui fait l’originalité de cet ouvrage, issu d’une thèse réalisée dans le cadre d’une co-tutelle entre l’Université de Fribourg et l’Université de Franche-Comté à Besançon1, c’est sa démarche méthodologique. D’ailleurs ce n’est pas un hasard si la Dr Alessandra Keller-Gerber a sélectionné la partie empirique de sa recherche pour cette présente publication. Déjà, dans son mémoire de master, l’étudiante avait analysé les stratégies d’adaptation d’étudiants africains dans le contexte fribourgeois2 à travers des récits de vie. Mais c’est le titre premier qui retient notre attention : Du narrateur au médiateur. L’étudiante y montre que les approches autobiographiques et le travail réflexif à l’œuvre dans la narration sont des lieux forts de révélation aux autres, au monde mais aussi à soi. Cette introspection socio-anthropologique peut aussi faire prendre conscience de sa propre expérience et des rôles endossés dans des situations de déplacement, de transition, d’insertion dans le pays d’études. Ces deux concepts, étudiants étrangers et récits de vie, vont devenir des concepts opératoires majeurs.

Ce n’est donc pas une surprise s’ils ont été repris par l’auteure qui s’intéresse ici à des interlocuteurs de provenances géographiques et d’appartenances nationales diverses. Elle se focalise sur les processus de transition de ces étudiants étrangers diplômés à l’Université de Fribourg en vue de leur installation dans le pays (canton) d’études. Là encore elle adopte une...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.