Show Less

Jardins littéraires et méditerranéens

Series:

Encarnación Medina Arjona, Ouidad Tebbaa and Marlène Bouzin

Le jardin est l’espace le plus représentatif de la frontière entre l’homme et la nature où s’intègrent les éléments réels et imaginaires choisis par le savoir-faire des humains pour créer un objet de beauté. Il s’agit d’un lieu social s’offrant à l’artiste comme espace de lecture du monde. S’approprier à la fois le naturel et l’artifice, les organiser d’une manière intelligible, relève d’une volonté esthétique qu’il convient de déchiffrer comme étant le langage d’un amour de la mesure, d’une condensation du savoir, étant une écriture amoureuse. La solitude du jardinier semble s’accorder à l’investissement propre à l’acte d’écriture, à la place que les hommes s’accordent dans le monde.

Les messages esthétiques que les jardins littéraires méditerranéens peuvent nous livrer évoluent au rythme des artistes. Des sources anciennes de la culture de l’hortus aux couleurs méditerranéennes chez Sorolla et Dalí, les textes de Chateaubriand, Sand, Hugo, Zola, Lorrain, Eberhardt, Siles ou García Montero rendent compte de l’expérience artistique de l’intimité et de la réflexion, de la théâtralisation, de l’exotisme et l’évasion, des expériences du corps et de la lumière dans les jardins.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Les oasis du désert d’Isabelle Eberhardt dans Sud-Oranais (1908)

Extract

* Michel Wattremez Université d’Alicante Ce qui embellit le désert, dit le petit prince, c’est qu’il cache un puits quelque part…. Antoine de Saint-Exupéry Introduction En apparence, associer jardins méditerranéens et désert relève du paradoxe1. Du point de vue référentiel, l’espace désertique dénote « toute étendue ou tout espace aride au sol dénudé, privé d’eau courante et à pluviométrie très * Sauf indication contraire, toutes les références des citations renvoient à Sud-Oranais, dans Isabelle Eberhardt, Notes de route, Maroc. Algérie, Tunisie, publiées avec une préface par Victor Barrucand, illustrations de G. Rochegrosse, E. Dinet, M. Noiré, P. Bonnard, Paris, Eugène Fasquelle, 1908, p. 17–170. Pour une édition contempo- raine, voir Eberhardt, Isabelle, Sud-Oranais, Paris, Éditions Joëlle Losfeld, coll. « Ar- canes », 2003. 1 Entendons “espace méditerranéen” au sens d’espace mouvement chez Fernand Braudel, La Méditerranée et le monde méditerranée à l’époque de Philippe II, I. La part du milieu, Paris, Armand Colin, 1949, p. 201 et 338. Au-delà des considé- rations géopolitiques, climatiques ou de végétation (présence ou non de la culture de l’olivier), le Sud-Oranais d’Isabelle Eberhardt est méditerranéen comme situé dans l’espace bordier de la mer Méditerranée, à 400–500km de la côte, à la limite de l’Atlas et du désert. Ces nuances comptent peu ici car oasis et désert sont abordés d’un point de vue...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.