Show Less
Restricted access

«Germinal», la mine et les arts

Series:

Encarnacion Medina Arjona

Paru en 1885, Germinal, le roman de d’Émile Zola, occupe toujours le devant de la scène littéraire et sociale.

Entre viol de la nature et nostalgie d’une poésie champêtre, quelle est l’évolution artistique de la mine dans la littérature française avant Germinal ? Quel sens proposent les textes précurseurs du roman ? Sont-ils évocateurs nostalgiques d’un monde terrible et fraternel ? Que nous révèle la construction du roman, sa genèse, les moments clés tant de l’énonciation que de l’énoncé ? Quel sens a eu le roman pour ses contemporains, pour ses lecteurs, la réception en France et à l’étranger, la censure, les adaptations théâtrales et musicales ? Et quel est le sens des appropriations sociales au XXe siècle, des interprétations et réinterprétations modernes dans les arts visuels ? Telles sont quelques-unes des questions auxquelles Germinal, la mine et les arts essaie de répondre.

Réunissant des études de spécialistes universitaires, ce volume contribue à une histoire littéraire en participant à une histoire culturelle.

Show Summary Details
Restricted access

La poésie de la mine au XVIIIᵉ siècle : contribution à une préhistoire littéraire de Germinal

Extract

La poésie de la mine au XVIIIe siècle : contribution à une préhistoire littéraire de Germinal

SYLVAIN MENANT

Université Paris-Sorbonne (UMR 8599)

Chacun connaît l’existence, sinon l’œuvre, de poètes du monde industriel et spécialement de l’univers minier au XIXe siècle ; il y a encore aujourd’hui, alors même que les mines ont fermé partout en France, des poètes de la mine, évocateurs nostalgiques d’un monde terrible et fraternel1. Et l’on ne saurait parler de Germinal, l’œuvre dans laquelle se cristallisent les thèmes liés à la mine, sans qualifier de poétique la vie autonome que le romancier confère à l’être fantastique sur lequel, dans lequel, par lequel, contre lequel les personnages existent et luttent. Mais cette poésie de la mine a-t-elle un passé ? Zola et ses lecteurs sont-ils sensibles à des interprétations poétiques de la mine qu’ils ont reçues de la littérature dont ils ont hérité ? Mon projet est de tenter de répondre à ces questions en explorant l’ensemble de la production poétique du XVIIIe siècle, qui constituait, ne l’oublions pas, une part importante, la part moderne, de la culture des hommes de la génération de Zola (né en 1840, lycéen sous le second Empire). Pour présenter brièvement les résultats de cette tentative pionnière, je situerai d’abord l’imagination des poètes dans le cadre des réalités contemporaines,...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.