Show Less
Restricted access

«Germinal», la mine et les arts

Series:

Encarnacion Medina Arjona

Paru en 1885, Germinal, le roman de d’Émile Zola, occupe toujours le devant de la scène littéraire et sociale.

Entre viol de la nature et nostalgie d’une poésie champêtre, quelle est l’évolution artistique de la mine dans la littérature française avant Germinal ? Quel sens proposent les textes précurseurs du roman ? Sont-ils évocateurs nostalgiques d’un monde terrible et fraternel ? Que nous révèle la construction du roman, sa genèse, les moments clés tant de l’énonciation que de l’énoncé ? Quel sens a eu le roman pour ses contemporains, pour ses lecteurs, la réception en France et à l’étranger, la censure, les adaptations théâtrales et musicales ? Et quel est le sens des appropriations sociales au XXe siècle, des interprétations et réinterprétations modernes dans les arts visuels ? Telles sont quelques-unes des questions auxquelles Germinal, la mine et les arts essaie de répondre.

Réunissant des études de spécialistes universitaires, ce volume contribue à une histoire littéraire en participant à une histoire culturelle.

Show Summary Details
Restricted access

La mine dans l’Encyclopédie de Diderot et d’Alembert.

Extract

La mine dans l’Encyclopédie de Diderot et d’Alembert

GENEVIÉVE ARTIGAS-MENANT

Université Paris 12-Val de MarneCELLF 17-18 UMR 8599 CNRS Paris IV-Sorbonne

Il y a des têtes étroites, des âmes mal nées, indifférentes sur le sort du genre humain, et tellement concentrées dans leur petite société, qu’elles ne voient rien au-delà de son intérêt. Ces hommes veulent qu’on les appelle bons citoyens ; et j’y consens pourvu qu’ils me permettent de les appeler méchants hommes. On dirait, à les entendre, qu’une Encyclopédie bien faite, qu’une histoire générale des Arts ne devrait être qu’un grand manuscrit soigneusement renfermé dans la bibliothèque du monarque, et inaccessible à d’autres yeux que les siens ; un livre de l’Etat, et non du peuple1.

Cette déclaration est tirée de l’article « Encyclopédie » du Dictionnaire raisonné des sciences, des arts et des métiers. Paru en 1755 au tome V, l’article est de Diderot, il est d’une importance capitale pour comprendre l’idéologie et la méthode de ce qu’il est convenu d’appeler l’Encyclopédie. Il reprend et développe certains aspects du Prospectus, annonce publicitaire tirée à huit mille exemplaires en novembre1750, et du Discours préliminaire de d’Alembert (1751) et surtout il répond aux critiques faites au Dictionnaire de Diderot et d’Alembert dont le premier tome est paru en 1751.

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.