Show Less
Restricted access

«Germinal», la mine et les arts

Series:

Encarnacion Medina Arjona

Paru en 1885, Germinal, le roman de d’Émile Zola, occupe toujours le devant de la scène littéraire et sociale.

Entre viol de la nature et nostalgie d’une poésie champêtre, quelle est l’évolution artistique de la mine dans la littérature française avant Germinal ? Quel sens proposent les textes précurseurs du roman ? Sont-ils évocateurs nostalgiques d’un monde terrible et fraternel ? Que nous révèle la construction du roman, sa genèse, les moments clés tant de l’énonciation que de l’énoncé ? Quel sens a eu le roman pour ses contemporains, pour ses lecteurs, la réception en France et à l’étranger, la censure, les adaptations théâtrales et musicales ? Et quel est le sens des appropriations sociales au XXe siècle, des interprétations et réinterprétations modernes dans les arts visuels ? Telles sont quelques-unes des questions auxquelles Germinal, la mine et les arts essaie de répondre.

Réunissant des études de spécialistes universitaires, ce volume contribue à une histoire littéraire en participant à une histoire culturelle.

Show Summary Details
Restricted access

La mine spiritualiste de Mario Uchard

Extract



CLAUDE SCHOPP

Écrivain, Président de la Société des Amis de Dumas

Cette communication se situe au croisement de deux désirs, celui de redécouvrir un littérateur bien oublié et celui, puis-je l’avouer, de rencontrer une nouvelle fois des personnes que j’apprécie particulièrement.

I. Pourquoi ai-je eu le projet de découvrir Mario Uchard ? Au commencement, il y a eu, alors que je préparais l’édition de la Correspondance d’Alexandre Dumas père avec son fils, une allusion énigmatique dans une lettre, le père en exil à Bruxelles demandant au fils d’intervenir dans une affaire de librairie : « Dis à Mario et à Jaccottet que, si l’affaire doit se conclure, elle doit se conclure promptement. » écrivait-il ; et dans une autre, non datée, « Si tu veux que nous passions la soirée chez Mario – mais – mieux vaudrait demain – ta soirée est peut-être prise. »

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.