Show Less
Restricted access

1914 : neutralités, neutralismes en question

Ineke Bockting, Béatrice Fonck and Pauline Piettre

Alors que l’Europe s’embrase en août 1914 sans que personne n’imagine encore l’ampleur du conflit, les débats sont déjà nombreux sur la pertinence de l’engagement qu’il soit politique, idéologique, économique ou religieux. Les Etats, les groupes d’opinion et les individus optent pour des positions dictées par leur conscience ou par les intérêts politiques. La guerre durant, les neutralismes les plus affirmés vont être mis à mal. Dans le cadre d’une approche historique, géographique, littéraire et artistique, l’objet de cet ouvrage est d’examiner l’évolution des enjeux géopolitiques et des débats d’ordre moral, spirituel ou idéologique qui ont conduit les défenseurs de la neutralité à maintenir leur position pendant toutes ces années ou à s’engouffrer de gré ou de force dans la voie de l’interventionnisme.

Show Summary Details
Restricted access

La Plume blanche : patriotisme, pacifisme et neutralité chez les suffragettes britanniques (Linda Martz)

Extract

| 257 →

La Plume blanche : patriotisme, pacifisme et neutralité chez les suffragettes britanniques

Linda MARTZ

Maître de conférences, Université américaine de Paris

Les amateurs de la série télévisée Downton Abbey se rappelleront peut-être d’une image de la deuxième saison : nous sommes en 1916 et une femme donne une plume blanche à un jeune valet de chambre qui n’est pas en uniforme. Cette pratique fut lancée par l’amiral Charles Fitzgerald dès août 1914, quand il persuada une trentaine de jeunes femmes de la ville portuaire de Folkestone de distribuer des plumes à tout homme ne portant pas l’uniforme1. La pratique se répandit vite dans tout le pays, bien que le nombre de ces femmes et des plumes ainsi distribuées reste controversé2. Il est communément admis en Angleterre que beaucoup de ces femmes furent des suffragettes d’avant-guerre, car un des mouvements les plus en vue pour le suffrage des femmes avait cessé ses activités suffragistes pour soutenir le gouvernement dans l’effort de guerre, souvent avec des propos nationalistes et anti-allemands considérés comme extrêmes même pour l’époque3. Mais les idées reçues et l’histoire font parfois deux, et mon sujet ← 257 | 258 → sera la variété des réponses apportées par le mouvement pour le suffrage des femmes à la déclaration de guerre.

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.