Show Less
Restricted access

Conflit et coopération France – Allemagne XIXe–XXe siècle

Mélanges en l’honneur d’Anne-Marie Saint-Gille

Series:

Edited By Jean-Michel Pouget

Cet ouvrage regroupe quatorze contributions d’universitaires germanistes qui ont souhaité rendre hommage à leur collègue Anne-Marie Saint-Gille dont les travaux de recherche et l’enseignement ont principalement porté sur la construction de la paix en Europe. Les contributeurs interrogent les relations franco-allemandes qui ont toujours constitué l’un des enjeux majeurs de la paix sur le continent européen. Couvrant le XIXe et le XXe siècle, les articles réunis permettent de dégager l’une des constantes les plus remarquables des relations France-Allemagne : l’attirance mutuelle des deux voisins tiraillés depuis plus de deux siècles entre une volonté de coopération et la tentation du conflit.

Show Summary Details
Restricted access

« Frankreichs Uhren gehen anders » Herbert Lüthy, la construction de l’Europe et les impasses de la Quatrième République (Thomas Nicklas)

Extract

← 222 | 223 →

THOMAS NICKLAS

« Frankreichs Uhren gehen anders » Herbert Lüthy, la construction de l’Europe et les impasses de la Quatrième République

« La France existe-t-elle encore ? », demanda le journaliste Georges Suffert (1927–2012) dans un article de la revue Esprit, paru à la fin de l’année 19571. Il trouva un lecteur attentif en la personne d’un Suisse-allemand installé à Paris depuis 1946, Herbert Lüthy, qui pensait que la question était mal posée aux yeux de celui qui voit que le pays réel existe bel et bien. Une nation ne meurt pas, elle fait preuve de son existence dans la mesure où elle se transforme afin d’entrer dans un nouveau stade de développement: « Ein Land stirbt nicht : es erweist sein Leben gerade darin, dass es seiner überkommenen, versteinerten Form entwächst »2. Toujours est-il qu’il fallait oser le changement pour exister. Observateur perspicace de la vie française sous la Quatrième République, de 1946 à 1958, Lüthy plaidait en faveur d’une telle métamorphose française, d’un renouveau européen faisant éclater le carcan trop serré de l’Etat-nation avec ses us et coutumes parfois étranges dans lequel la France s’était figée depuis la Grande Révolution. Amateur sincère et critique de son objet d’étude, Lüthy appelait de ses vœux la fin de l’auto-contemplation française pour permettre à la nation de trouver enfin sa place parmi ses voisines, au sein d’une vaste construction...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.