Show Less
Restricted access

Max Reinhardt

L’art et la technique à la conquête de l’espace – Kunst und Technik zur Eroberung des Raumes

Series:

Marielle Silhouette

avec la collaboration/in Zusammenarbeit mit Jean-Louis Besson, Ségolène Le Men, Peter W. Marx et/und Clara Royer

Pionnier des temps présents et à venir, Max Reinhardt (1873–1943) fait du théâtre le vecteur même de la modernité et de ses bouleversements de frontières. Il procède ainsi à des décloisonnements multiples et à une recherche constante de nouveaux espaces. À la mesure de cette proposition, par nature expérimentale, polymorphe et cosmopolite, le présent volume s’emploie à multiplier les circulations entre les disciplines et les territoires de la recherche. Par la rencontre des conservateurs d’archives et des chercheurs, par le dialogue des spécialistes avec les représentants des aires traversées, il devient possible de composer un atlas artistique et culturel de cette époque et de prendre la mesure de la postérité de Max Reinhardt jusqu’à nos jours.

Als Pionier seiner Zeit und der Zukunft sieht Max Reinhardt (1873–1943) im Theater einen Träger der Moderne und ihrer vielfältigen Umwälzungen. Auf der Suche nach neuen Schaffensräumen unterzieht er die Bühne einem radikalen Entgrenzungsprozess. Gemäß dieser von Grund auf experimentellen, polymorphen und kosmopolitischen Geste basiert diese Publikation auf Zirkulationen zwischen den wissenschaftlichen Disziplinen und Territorien. Durch die Kollaboration der Archivare und der Forscher, durch den Dialog zwischen den Max Reinhardt-Spezialisten und den Vertretern der zahlreichen Wirkungsgebiete entsteht ein künstlerischer und kultureller Atlas von dieser Epoche und von Max Reinhardts Erbe bis heute.

Show Summary Details
Restricted access

Der ,Magier‘ in Hollywood. Zu A Midsummer Night's Dream (1935) / Le « Magicien » à Hollywood. À propos de A Midsummer Night's Dream (1935) (Fabien Delmas)

Extract

FABIEN DELMAS (Université Paris-Est Marne-la-Vallée)

Le « Magicien » à Hollywood. À propos de A Midsummer Night’s Dream (1935)

Le 1er juillet 1942, à Los Angeles, au 5939 Sunset Boulevard, une école fermait ses portes. Situé à quelques encablures des hangars des studios hollywoodiens, domaine des possibles cinématographiques, cet institut, le Workshop of Stage Screen and Radio, avait été inauguré quatre années auparavant par Max Reinhardt, le 12 juillet 1938. Durant quatre années, quelques promotions d’étudiants se destinant au théâtre et au cinéma y apprirent l’art de mettre en scène, celui d’éclairer un plateau, celui de jouer la comédie. Cette école aurait dû devenir l’équivalent américain de la Schauspielschule, l’un des joyaux de l’empire berlinois sur lequel Reinhardt régna entre 1905 et 1930. Établi dans les locaux des anciens studios de CBS, ce conservatoire compta parmi ses enseignants certains des meilleurs professionnels de Hollywood : Henry Blanke, Michael Curtiz, William Dieterle, Erich Wolfgang Korngold, Karl Freund ou Samson Raphaelson. Entreprise éphémère, le Workshop of Stage Screen and Radio symbolise l’échec de l’implantation aux États-Unis de Max Reinhardt. Son inadaptation aux règles nouvelles que lui imposait sa terre d’exil n’était pourtant pas la conséquence d’une pensée archaïque. Au terme des années 1930 passées entre Berlin, Salzbourg et Los Angeles, Reinhardt, sans renier la tradition théâtrale dont il se revendiquait, avait pris conscience des nouvelles perspectives que le cinéma, a...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.