Show Less

MIMOS 2014

Omar Porras

Series:

Joel Aguet, Anne Fournier, Paola Gilardi and Andreas Härter

Metteur en scène et comédien, Omar Porras a mené les destinées du Teatro Malandro d’un squatt genevois aux plus grandes scènes internationales. Avec le Théâtre Kléber-Méleau de Renens, il reprend une institution qui porte, comme Malandro, le nom d’un être libre. La Société suisse du théâtre documente son parcours et souhaite faire connaître sa créativité éclectique.

Als Regisseur und Schauspieler hat Omar Porras die Geschicke des Teatro Malandro von den Genfer Anfängen in einem besetzten Haus bis auf die grössten internationalen Bühnen gelenkt. Mit dem Théâtre Kléber-Méleau in Renens übernimmt er ein Haus, das wie Malandro den Ruf hat, freigeistig gesinnt zu sein. Die Schweizerische Gesellschaft für Theaterkultur dokumentiert seinen Werdegang und will Gelegenheit bieten, seine Kreativität, die Traditionen und Stile kombiniert, zu entdecken.

Il regista e attore Omar Porras, dopo aver condotto le sorti del Teatro Malandro da uno squat ginevrino alle più importanti scene internazionali, prende le redini del Teatro Kléber-Méleau di Renens che, come Malandro, porta il nome di uno spirito libero. La Società Svizzera di Studi Teatrali documenta il suo percorso con l’intento di fare conoscere la sua creatività eclettica.

As a director and actor, Omar Porras has guided the destinies of the Teatro Malandro from a squat in Geneva to the greatest international stages. He now takes charge of the Théâtre Kléber-Méleau in Renens, another institution that like the Malandro bears the name of a free spirit. The Swiss Society for the Dramatic Arts has documented his career in the hope of making his eclectic creativity known to a broader audience.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Béatrice Picon-Vallin

Extract

v Béatrice Picon-Vallin En quête du théâtre La formation théâtrale d’un autodidacte venu de Colombie 235 Zusammenfassung 236 Riassunto Abstract 238 Le Père Ubu (Omar Porras) dans Ubu roi de Jarry au Théâtre du Garage en 1991. Photographie : © Isabelle Meister. 235Béatrice Picon-Vallin Béatrice Picon-Vallin En quête du théâtre La formation théâtrale d’un autodidacte venu de Colombie Les vrais voyages ne sont-ils pas […] ceux qui nous font partir pour nous empêcher de trop nous éloigner de nous-mêmes ? (Eugenio Barba) Adieu vieil Arlequin, bonjour à toi nouvel Arlequin. Et bonjour à tous les Arlequins qui naitront dans le futur. (Giorgio Strehler) Omar Porras arrive en France en 1984. Il voulait venir en Europe, ce jeune homme de Bogota, qui rêvait d’être acteur, mais a échoué au concours d’entrée d’une des deux écoles de théâtre de sa ville. Il a cependant été admis à l’École de danse moderne de la capitale colombienne dont il suit les cours pendant un an, les finançant par un travail de coursier. Paris sera une grande étape du voyage, la première, la prin- cipale. N’est-ce pas la ville où les Ballets russes ont explosé et où a dansé Nijinski, dont les photos l’ont étonné, et dont il a dévoré le Journal ? À Paris, Porras entame une quête, celle du théâtre, d’un théâtre qui correspondrait à ses rêves et à ses ori- gines, lui qui est issu d’un milieu rural...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.