Show Less
Restricted access

Les pionniers de la Nouvelle peinture en Iran

Œuvres méconnues, activités novatrices et scandales au tournant des années 1940

Series:

Alice Bombardier

« Nous avons vécu une période particulièrement difficile. Il n’y avait aucune direction connue dans notre travail. Pas à pas, nous avons dépassé l’effroi de l’égarement et découvert le plaisir de domaines nouveaux... Mais les critiques n’étaient pas de notre côté, aucune valeur sociale n’était attachée à nos travaux. » C’est en ces termes que le peintre Ahmad Esfandiari (1922-2012) décrit l’effervescence des années 1940 durant lesquelles un style pictural novateur – la Nouvelle peinture – apparaît en Iran.
A l’appui d’archives et d’entretiens, cet ouvrage tente de restituer la flamme qui a animé ces artistes-pionniers : leur esprit d'innovation face à une tradition artistique multiséculaire ; les risques pris, les transgressions osées et soutenues contre vents et marées. Ils furent les premiers à explorer des terres inconnues, annonciatrices de la modernité. Nombreuses furent les résistances : procès en justice, vandalisme, censure, interdiction de publier leurs revues. Aujourd’hui encore, leur héritage demeure paradoxalement occulté. Leur détermination et leur force de conviction ont pourtant suscité des mutations artistiques majeures, sources de changements sociaux non moins importants.

Show Summary Details
Restricted access

Les sources occidentales et iraniennes : peu fournies et lacunaires

Extract



Je viens d’évoquer le contexte et les circonstances ayant contribué dans les années 1940 et au-delà, à l’oubli des artistes précurseurs de la Nouvelle peinture en Iran. Il n’est pas étonnant – et cela confirme, me semble-t-il, l’effacement qui fut le leur – que les sources que j’ai eues à ma disposition aient été peu nombreuses.

Hors d’Iran, aucune étude n’a encore été spécifiquement dédiée aux artistes actifs dans les années 1940 et précisément aux pionniers de la Nouvelle peinture. De manière générale, la peinture iranienne sous la dynastie Pahlavi (1925–1979), surtout jusqu’aux années 1960, demeure peu étudiée. Un ouvrage accessible, qui soit bien documenté et centré sur cette période, fait d’ailleurs encore défaut. Certains chercheurs ont parcouru cette période au cours de leur étude générale de l’art iranien, tels Ehsan Yarshater dans Highlights of Persian Art (1979),1 Kamran Diba dans Contemporary Art from the Islamic World (1989),2 Fereshteh Daftari dans Picturing Iran : Art, Society and Revolution (2002)3 ou Willem Floor dans History of Civilizations of Central Asia (2005)4. L’une des plus récentes contributions dans ce domaine a été menée par Hamid Keshmirshekan dans le cadre d’un doctorat (2004) et de plusieurs articles ou ouvrages spécifiquement dédiés au courant artistique Saqqakhaneh et à l’art iranien contemporain.5 Enfin, Bahram Ahmadi a centré ses recherches doctorales (2011) sur la peinture telle qu’elle était enseign...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.