Show Less
Restricted access

Devenir chef d’établissement

Le désir de leadership à l’épreuve de la réalité

Series:

Laetitia Progin

Devenir directeur, c’est apprendre à exercer une fonction hiérarchique à laquelle, en tant qu’enseignant, on n’est pas initialement préparé, en assumant une autorité que l’on est désormais censé incarner. Afin d’analyser cette phase particulière durant laquelle les directeurs apprennent à se positionner et à exercer du leadership, l’auteure identifie les contradictions et les tiraillements auxquels les cadres scolaires sont soumis, et qui génèrent des épreuves spécifiques à ce métier et à ses débuts.

Cet ouvrage offre des pistes quant aux ressources mobilisées par les cadres scolaires afin de surmonter les épreuves qu’ils rencontrent. Il interpelle également l’ensemble des acteurs du monde de l’éducation et de la formation en proposant, pour la première fois en Suisse romande, des données probantes sur les spécificités de l’entrée dans le métier de cadre scolaire. Enfin, il questionne les dispositifs actuels de formation des cadres scolaires en proposant des perspectives pour penser une formation adaptée aux besoins des formés.

Show Summary Details
Restricted access

Le tsunami de l’entrée dans le métier

Extract



Pour les premiers directeurs, l’entrée dans le nouveau métier s’est fait sans genre professionnel, sans gamme de répertoires, sans mémoire collective (faite de sous-entendus, d’implicites) auxquels les novices ont généralement accès grâce, notamment, aux échanges avec leurs pairs plus expérimentés et à l’observation de leur propre directeur lorsqu’ils étaient enseignants (Clot, 2008). Par conséquent, ils ne parvenaient pas à se représenter le rôle et ils ne pouvaient pas s’attendre à la réalité qu’ils ont rencontrée. De ce fait, nombre d’entre eux ont évoqué cette entrée dans le métier comme un tsunami, selon l’expression des directeurs, dont la vague, invisible dans un premier temps, a violemment surgi.

UNE SOCIALISATION PROFESSIONNELLE PARTICULIÈRE

Tout le monde connaît l’expression «c’est le métier qui rentre». Or, dans la situation étudiée, le métier est en voie de constitution et il «rentre» d’une manière très particulière, puisqu’un certain nombre de références concrètes et objectives ne sont pas encore à disposition. Comme présenté plus haut, le premier mécanisme qui intervient dans la socialisation professionnelle est, selon Dubar (2007), ce fameux passage à travers le miroir. Il correspond à la découverte d’une réalité qui n’est pas aussi idyllique qu’imaginée au temps où l’on était enseignant, ou même inspecteur rêvant d’un autre rôle et/ou domaine d’action. Ce passage peut s’avérer excitant, mais également...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.