Show Less

« En Espagne » d'Henri de Régnier

Édition établie, présentée et annotée par Carlota Vicens-Pujol

Carlota Vicens-Pujol

Au printemps 1930 Henri de Régnier visita l’Espagne pour la première fois, plus particulièrement Madrid, Tolède, Avila, L’Escurial, Burgos. Cette même année, entre la mi-octobre et la mi-novembre, un deuxième voyage allait suivre : l’écrivain parcourut cette fois-ci la Catalogne et Majorque. Un troisième tour dans la péninsule, à l’automne 1932, mettait fin au périple espagnol de l’auteur : de Barcelone il descendit jusqu’en Andalousie pour s’arrêter à nouveau à Madrid avant de rejoindre Paris.

Sous le titre général En Espagne les récits de ces voyages furent publiés par la Revue des Deux Mondes (quatre livraisons entre novembre 1933 et octobre 1935). Nous présentons aujourd’hui au public un voyage qui n’a jamais été publié en livre et dont le dernier chapitre, « Tarragone – Saragosse – Valence », conservé parmi les papiers de Mme Tremblot-Bougeneaux, qui aurait accompagné l’écrivain au cours de ces voyages, est inédit.

Ces pages découvrent aux lecteurs un voyageur raffiné qui savait jouir de chaque moment du voyage, un grand amateur d’antiquités et d’art particulièrement épris du Gréco, un écrivain toujours en quête du mot juste, d’un lyrisme simple et sans artifice.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Remerciements

Extract

Je tiens à remercier toutes les personnes qui, de près ou de loin, avec leur soutien ou leurs conseils avisés, m’ont permis de mener à bien ce travail. Je voudrais remercier tout particulièrement Diana Cooper-Richet et Jean-Claude Yon, qui ont cru à ce projet et m’ont accueilli très généreuse- ment dans leur institution, ainsi que Patrick Besnier pour sa préface, pour ses conseils sages et toujours précieux. Je tiens à remercier également José Servera Baño et Jaume Garau Amengual, qui m’ont poussée vers ce Paris où tant de documents m’atten- daient, sans oublier Chloé Richebourg, élève boursière qui m’a aidé dans certaines tâches avec une grande efficacité. Merci encore à l’équipe du Service de Documentation et de Prêt entre Bibliothèques de l’Université des îles Baléares. Mes remerciements s’adressent aussi à Christian et Florence Ficat, amis, compagnons de table et de discussions interminables et guides exceptionnels et accueillants dans un Paris autre. Merci également, pour leur amitié généreuse, à Cristóbal Oliver Castañer et Mª del Carmen Marroig Rigo. Pour finir je veux remercier Carlota Pujol Elías, lectrice avide dont les observations ne sont jamais à négliger … et Matías, toujours.

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.