Show Less
Restricted access

« De l’âme à la plume ». Les lettres de Charles Gounod à la duchesse Colonna, dite Marcello

Edited By Delphine Vincent

Les lettres de Charles Gounod à la duchesse Colonna, sculptrice de renom sous le pseudonyme de Marcello, sont d’un immense intérêt. De caractère intime, elles offrent également des informations sur les projets du compositeur (dont un opéra inachevé d’après l’histoire de Francesca da Rimini), les détails matériels de son activité, son manque d’inspiration, ainsi que sur ses conceptions esthétiques et philosophiques. Entre la création de Roméo et Juliette en 1867 et la fuite de Gounod en Angleterre en 1870, les deux amis partagent leurs joies et leurs préoccupations tant artistiques que personnelles. Cet échange épistolaire enrichit considérablement la compréhension de la personnalité humaine et créatrice de Gounod, ainsi que de son milieu culturel.

Show Summary Details
Restricted access

Glossaire

Extract



17, Rue La Rochefoucault, adresse des Gounod à Paris dès 1855.

Comtesse d’Affry (1816-1897), née Lucie de Maillardoz, épousa le comte Louis d’Affry (1810-1841) en 1833. Elle donna naissance à Adélaïde Nathalie Marie Hedwige Philippine le 6 juillet 1836, puis à Cécile Marie Philippine Caroline (1839-1911). Après le décès de sa fille aînée, le 16 juillet 1879, elle s’occupa de la mise en valeur de ses œuvres.

Albergo di Roma, la duchesse Colonna y logea dans un petit gîte.

Comte Alexandre Apponyi (1844-1925), fils du comte Rodolphe II Apponyi, chambellan impérial, diplomate, membre héréditaire de la deuxième Chambre hongroise. Le comte fut très proche de la duchesse Colonna.

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.