Show Less
Restricted access

L’Éducation nouvelle entre science et militance

Débats et combats à travers la revue «Pour l’Ère Nouvelle» (1920–1940)

Series:

Béatrice Haenggeli-Jenni

Cet ouvrage étudie l’Éducation nouvelle dans ses dimensions scientifiques et militantes. Porté par des praticiens convaincus qu’une réforme de l’école pourra transformer le monde, le mouvement attire aussi des scientifiques persuadés que la science a un rôle à jouer dans la quête d’une harmonie entre les hommes. Tous se rejoignent dans la volonté de construire une éducation basée sur une connaissance scientifique de l’enfant : selon eux, la pédagogie ne doit plus être un art mais une science.

Ce livre s’intéresse à la relation qu’entretiennent ici la science et la militance : quelle est la part de l’une et l’autre dans les revendications de l’Éducation nouvelle ? Comment le discours scientifique se mêle-t-il au discours militant ? Qui sont les acteurs engagés dans le mouvement et comment concilient-ils ces deux facettes dans leur activité ?

Dans une démarche d’histoire sociale, cet ouvrage puise ses apports dans la lecture fine d’une revue emblématique du mouvement, organe de la Ligue internationale pour l’Éducation nouvelle. Il étudie les questions en débat telles que les méthodes d’enseignement, le rôle du maître, la place des savoirs scolaires ou la liberté en éducation. Ce livre attache une importance particulière aux acteurs engagés pour cette cause et s’intéresse à leurs profils, réseaux et activités aux niveaux local et international.

Show Summary Details
Restricted access

Chapitre 2: Plateformes d’échanges, prismes culturels: trois revues fondatrices

Extract

CHAPITRE 2

PLATEFORMES D’ÉCHANGES, PRISMES CULTURELS: TROIS REVUES FONDATRICES



Lors du Congrès de Calais en 1921, les fondateurs de la Ligue décident de publier trois revues comme organes d’échanges entre ses membres: Pour l’Ère Nouvelle, The New Era, Das Werdende Zeitalter. Elles sont dirigées par les trois présidents chacun étant responsable d’une région linguistique. Bien qu’elles portent le même nom1, elles sont indépendantes tant sur le plan éditorial que financier: ses rédacteurs ont une grande autonomie dans le choix des articles et des auteurs, mais ils collaborent étroitement pendant les premières années. Il s’agit donc de trois revues parallèles dont les noms figurent respectivement sur les trois supports ← 41 | 42 → (1922-1926) mais dont le contenu est adapté en fonction du contexte local dans lequel il est diffusé. Ce chapitre propose une analyse de chacun de ces périodiques, présentant son infrastructure éditoriale, ses auteurs et ses thématiques principales. Toutefois, le niveau d’analyse de l’édition francophone est plus approfondi puisqu’elle constitue la source principale de nos investigations. Nous portons une attention particulière à l’histoire de Pour l’Ère Nouvelle, aux profils des auteurs et aux domaines abordés dans les articles de fonds. Cette analyse vise à déceler les synergies entre les trois revues, à identifier leurs points communs mais aussi à voir quelles sont leurs différences et spécificités. Cette approche comparative nous permettra de voir dans...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.