Show Less
Restricted access

L’Éducation nouvelle entre science et militance

Débats et combats à travers la revue «Pour l’Ère Nouvelle» (1920–1940)

Series:

Béatrice Haenggeli-Jenni

Cet ouvrage étudie l’Éducation nouvelle dans ses dimensions scientifiques et militantes. Porté par des praticiens convaincus qu’une réforme de l’école pourra transformer le monde, le mouvement attire aussi des scientifiques persuadés que la science a un rôle à jouer dans la quête d’une harmonie entre les hommes. Tous se rejoignent dans la volonté de construire une éducation basée sur une connaissance scientifique de l’enfant : selon eux, la pédagogie ne doit plus être un art mais une science.

Ce livre s’intéresse à la relation qu’entretiennent ici la science et la militance : quelle est la part de l’une et l’autre dans les revendications de l’Éducation nouvelle ? Comment le discours scientifique se mêle-t-il au discours militant ? Qui sont les acteurs engagés dans le mouvement et comment concilient-ils ces deux facettes dans leur activité ?

Dans une démarche d’histoire sociale, cet ouvrage puise ses apports dans la lecture fine d’une revue emblématique du mouvement, organe de la Ligue internationale pour l’Éducation nouvelle. Il étudie les questions en débat telles que les méthodes d’enseignement, le rôle du maître, la place des savoirs scolaires ou la liberté en éducation. Ce livre attache une importance particulière aux acteurs engagés pour cette cause et s’intéresse à leurs profils, réseaux et activités aux niveaux local et international.

Show Summary Details
Restricted access

Chapitre 5: Concepts et pratiques en controverses

Extract

CHAPITRE 5

CONCEPTS ET PRATIQUES EN CONTROVERSES

Ce chapitre restitue les conceptions éducatives des partisans de l’Éducation nouvelle et pointe les enjeux de leurs revendications, en particulier dans la rupture qu’elles prétendent opérer par rapport à celles de l’école dite traditionnelle. Nous tentons d’identifier les convictions à l’origine de la militance de ces acteurs, de repérer les conceptions éducatives qui les mobilisent et les poussent à lutter pour cette cause. Nous proposons d’analyser ces conceptions à travers trois thématiques, intrinsèquement liées, qui transparaissent dans les discours de Pour l’Ère Nouvelle: a) la conception de l’enfant, b) les notions de l’apprentissage et de l’autonomie, c) le rôle du maître. Nous relevons d’une part les tendances dominantes émergeant des discours mais aussi les points de désaccord suscitant des controverses entre acteurs. Ce chapitre est donc divisé en trois volets correspondant aux trois thématiques choisies. Il s’agit en outre de voir si une évolution se dessine au cours des deux décennies étudiées, que ce soit au niveau des acteurs eux-mêmes ou de la Ligue en général.

CONCEPTIONS DE L‘ENFANT: DE L‘ÊTRE BIOLOGIQUE ÀL‘ÊTRE SOCIAL

La conception de l’enfant défendue par les auteurs de PEN est avant tout celle d’un être spécifique, qui se distingue de l’adulte par le fait qu’il est un être en devenir, en évolution. Cette conception s’inscrit dans le sillage des précurseurs...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.