Show Less
Restricted access

La réalité virtuelle pour l’apprentissage des langues

Une étude auprès d’adolescents apprenant le français ou l’allemand

Series:

Mickaël Roy

Ce livre aborde la réalité virtuelle pour l’apprentissage médiatisé du français ou de l’allemand langue étrangère. L’étude analyse comment l’immersion et l’interaction en réalité virtuelle peuvent faire émerger un sentiment de présence dans l’environnement virtuel et ainsi contribuer à contextualiser la situation d’apprentissage.

Une centaine de lycéens français et allemands ont expérimenté trois environnements virtuels, développés par le projet européen « Environnement Virtuel pour l'Enseignement Immersif des Langues étrangères dans la Région Trinationale Métropolitaine du Rhin Supérieur » (EVEIL-3D). À l’issue d'un jeu sérieux immersif en langue cible, les élèves ont témoigné de leur expérience. L’analyse de ce corpus souligne la subjectivité de l’expérience en réalité virtuelle. En étudiant la production en langue cible, les stratégies d’usage de la langue, l’interactivité, l’engagement corporel et l’accompagnement de l’apprenant pendant l’immersion, la recherche montre les apports et les limites de la réalité virtuelle comme dispositif d’apprentissage des langues médiatisé par les technologies numériques.

Show Summary Details
Restricted access

14. Le rôle de l’enseignant dans le dispositif d’apprentissage des langues en réalité virtuelle

Extract

14. Le rôle de l’enseignant dans le dispositif d’apprentissage des langues en réalité virtuelle

L’utilisation d’un dispositif de réalité virtuelle pour l’apprentissage engendre une situation a priori paradoxale. L’utilisateur doit vivre l’expérience en réalité virtuelle de manière à développer un sentiment de présence. Avec la présence, l’apprenant prend l’environnement virtuel comme environnement de référence pour son activité cognitive et motrice. Plus il est présent dans la réalité virtuelle, moins il a conscience des ressources à sa disposition dans la réalité écologique. L’enseignant ne pourrait alors plus assumer son rôle de personne-ressource dans l’acte d’enseignement. L’apprenant est pourtant, par définition, dans une zone proximale de développement (cf. Vygotski 1978), où un accompagnement de l’apprentissage est nécessaire pour le développement de ses connaissances et de ses compétences.

Pendant l’immersion en réalité virtuelle, les obstacles à la réalisation de la tâche peuvent être de nature langagière ou porter sur la manière d’effectuer la tâche. Dans le premier cas, l’élève peut mettre en œuvre des stratégies directes d’usage de la langue. Avec la compensation externe sociale, l’élève utilise des personnes extérieures à l’immersion comme ressources pour la réalisation d’activités langagières en langue cible (cf. 13.3.4). Lorsque les obstacles sont d’ordre métacognitif, en portant sur la réalisation de la consigne, l’élève peut mettre en œuvre des...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.