Show Less

Grammaire de la période

Series:

Edited By Alain Berrendonner

Entre les modèles de la phrase produits par la syntaxe, et les modèles du discours inspirés par la pragmatique, il y a eu longtemps – et il y a encore – une solution de continuité, qui se manifeste notamment par le recours, de part et d’autre, à des unités d’analyse disparates. Ce livre est né d’une tentative pour réduire cet hiatus théorique, et proposer un modèle unifié de la combinatoire discursive, du morphème à la période (paragraphe tonal). Une telle entreprise conduit fatalement à abolir certaines frontières mal placées (à commencer par celles de la phrase), et par là, à remettre en cause les cloisonnements entre sous-disciplines établies. Elle contribue ainsi à l’avènement d’une linguistique défragmentée.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

III. Structures périodiques

Extract

Troisième partie Structures périodiques Chapitre VII Periodus trimembris ? A. Berrendonner La période, suivant la fameuse définition d ’Aristote, est un discours, qui a un commencement, un milieu & une fin, qu'on peut voir tout à-la-fois. [Encyclopédie] Ayant fait le tour des propriétés des énonciations, nous pouvons main- tenant passer à la troisième partie de cette étude : la grammaire de la période proprement dite. Il s’agira de décrire les principales suites dénon- ciations qui forment des périodes, de caractériser les relations pragma- syntaxiques qui les structurent, et de tenter de dégager, autant que faire se peut, les principes organisateurs qui les sous-tendent. 1. Devanciers 1.1. Nous ne sommes pas les premiers à nous attaquer à ce genre de tâche. Le constat que la grammaire de phrase n’est guère opératoire au delà des limites de la proposition verbale a conduitjadis ou naguère des linguistes à élaborer des catégories appropriées à l’analyse de structures plus vastes, et ce faisant, à décrire certaines classes de périodes. Ces recherches ont été menées à partir de points de vue divers, tantôt communicatif [Perrot 1990 ; Cresti 2003], tantôt syntaxique [Blanche-Benveniste 1990, 1997, 2003a, etc. ; Deulofeu 1999], tantôt prosodique [Morel & Danon-Boileau 1998 ; Lacheret 1998, 2003], Les unes ont porté exclusivement sur l’oral, les autres non. Certaines ont prorogé le cadre théorique de la phrase, d’autres se sont efforcées d’en faire abstraction. Il y a donc entre elles des...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.