Show Less

«Ars Grammatica»

Hommages à Nelly Flaux

Series:

Edited By Dany Amiot, Walter De Mulder, Estelle Moline and Dejan Stosic

Ce recueil, en hommage à Nelly Flaux, comprend vingt-quatre articles, rédigés par des chercheurs ou des enseignants-chercheurs qui tous ont croisé son chemin, parce qu’ils ont travaillé sur les mêmes objets, mais aussi parce qu’ils ont, outre ces cheminements scientifiques communs ou parallèles, noué des liens plus étroits d’amitié avec elle.
Trois grands axes thématiques, qui correspondent aux intérêts scientifiques de Nelly Flaux, se dégagent du volume : le nom et le groupe nominal ; la syntaxe et la pragmatique ; le temps, l’aspect et la manière. Apparaît aussi en filigrane un volet comparatif qui témoigne des liens de coopération scientifique qu’elle a pu établir avec de nombreux collègues de l’étranger. La diversité thématique de ce recueil reflète la richesse de la production scientifique de Nelly Flaux mais aussi sa grande capacité à rassembler autour d’elle des chercheurs d’horizons thématiques, théoriques et géographiques différents. Au-delà de cette diversité, cependant, l’ensemble des contributions de ce recueil se caractérise par la grande attention portée au fait linguistique et par la prise en compte, dans les analyses, du jeu subtil entre la forme et le sens. L’unité du volume provient également de l’amitié sincère que les auteurs souhaitent témoigner à celle qui, par la finesse et la rigueur de ses analyses et de ses enseignements, a admirablement su perpétuer la noblesse de l’ Ars Grammatica.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Notice bibliographique et scientifique

Extract

La carrière professionnelle de Nelly Flaux s’inscrit fondamentalement dans deux lieux, Lille et Arras. En effet, après avoir été pendant deux ans (d’octobre 1968 à septembre 1970) enseignante dans un établissement se- condaire, Nelly Flaux a intégré l’enseignement supérieur en étant recrutée à l’Université de Lille 3 en octobre 1970, d’abord en tant qu’Assistante agré- gée, puis en tant que Maître assistante (octobre 1981) et enfin en tant que Maître de conférences (octobre 1985). En janvier 1996 cependant, l’Université d’Artois venant d’être créée, elle fait partie des premiers ensei- gnants à être nommés à l’UFR de Lettres modernes, à Arras, en tant que MCF puis Professeur des Université (en 1987); elle y restera jusqu’en sep- tembre 2010, date de son départ en retraite. Il est évident qu’en quarante ans de carrière dans l’enseignement supé- rieur, ses intérêts de recherche et ses objets d’étude ont évolué; cette évolu- tion, très progressive et cohérente, est fondamentalement liée aux lieux et aux collègues qu’elle a rencontrés, collègues qui très souvent d’ailleurs sont devenus des amis. La pragmatique a été son premier domaine de recherche; son intérêt a été éveillé par Oswald Ducrot, dont elle a suivi avec passion le séminaire à l’EHESS, et se manifeste dans ses premiers articles ainsi que dans sa Thèse d’Etat, soutenue en 1984 et intitulée «L’opposition en français: le connec- teur adversatif...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.